Week-end piégeux en mer : une femme et deux enfants surpris par le mascaret au Mont-Saint-Michel et trois naufragés dans le Cotentin

Publié le
Écrit par Alexandra Huctin .

Le beau temps peut cacher une mer difficile : ce samedi 9 juillet 2022 les secours maritimes de la Manche sont intervenus à deux reprises. Un navire a chaviré et une femme et deux enfants se sont aventurés un peu trop dans la baie du Mont-Saint-michel à l'heure de la marée montante.

Le mascaret est un phénomène naturel que les non-habitués ne connaissent pas forcément. Cette onde qui se produit à marée montante est plutôt rapide à cette période de l'année et peut surprendre les promneneurs sur l'estran. d'où l'utilité d'être informé sur les horaires de marée.

 Le samedi 9 juillet 2022, en fin de matinée, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est informé par le Centre opérationnel départemental d'incendie et de secours de la Manche que trois personnes marchant vers le rocher de Tombelaine (au large du mont-saint-Michel) se trouvent rattrapées par le mascaret et risquent d'être isolées par la marée.



Le CROSS Jobourg engage alors l'hélicoptère Dragon 50 de la Sécurité civile basé à Granville (50) pour leur porter assistance. Arrivé sur zone, l'hélicoptère Dragon 50 hélitreuille les trois personnes, une femme et deux enfants, et les dépose saines et sauves au Mont-Saint-Michel (50).



La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord rappelle qu'il faut composer le n°196 par téléphone, ou canal 16 sur VHF, pour alerter le CROSS de tout problème dont vous êtes victime ou témoin en mer. 

Un navire chaviré : trois personnes à l'eau

En fin de matinée, un peu plus au Nord, niveau Cotentin, un usager de la mer signale au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de Jobourg avoir récupéré à son bord trois personnes tombées à la mer à la suite du chavirement de leur navire. Après s'être assuré qu'aucune urgence médicale ne requérait d'évacuation immédiate, le CROSS organise la prise en charge des naufragés à la cale de Sciotot.



En parallèle, le CROSS engage également la vedette SNS 257 La Regnouse de la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Dielette (50) afin de relocaliser et récupérer la coque dont l'étrave est toujours visible depuis Sciotot. Constatant que le navire est toujours accroché au fond par un filet, La Regnouse met à l'eau un plongeur afin de désengager le bateau. Après accord du propriétaire, la Regnouse procède ensuite au remorquage du navire jusqu'à quai.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité