• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

General Electric confirme le recrutement de 200 salariés à Cherbourg

L'usine de GE Renewable Energy embauchera plus de 320 employés d'ici la fin de l'année à Cherbourg / © GE Renewable Energy
L'usine de GE Renewable Energy embauchera plus de 320 employés d'ici la fin de l'année à Cherbourg / © GE Renewable Energy

La branche "énergies renouvelables" de General Electric confirme son intention de recruter 200 salariés sur son site de fabrication de pales d'éoliennes LM Wind Power à Cherbourg, ce qui portera l'effectif à 320 personnes d'ici la fin de l'année.

Par Avec AFP

Les effectifs et perspectives d'emplois : 550 salariés

Sur les 200 postes, "soixante personnes ont déjà été recrutées et viennent de commencer une formation intensive", précise la branche du groupe américain dédiée aux énergies renouvelables.

L'usine cherbourgeoise a ouvert en avril 2018, devenant le premier site de fabrication de turbines éoliennes en France. Aujourd'hui, il compte 120 employés, dont 34% de femmes. Et ce n'est pas fini. 

A terme, le géant américain devrait employer "plus de 550 personnes, en période de pleine production", comme promis en 2017.

Lancement de la phase commerciale des pales de 107 mètres de long

Les équipes ont commencé en début d'année les prototypes, qui servent à construire cinq pales de 107 mètres de long, les plus grandes jamais construites, selon GE.

Ces pales sont destinées à la nouvelle éolienne offshore de GE, l'Haliade-X de 12 MW dont les premières nacelles sont en cours de production à Saint-Nazaire.
 
L'usine a commencé à fabriquer début 2019, avec un effectif de 120 personnes, des prototypes afin de produire cinq pales de 107 mètres de long. / © GE Renewable Energy
L'usine a commencé à fabriquer début 2019, avec un effectif de 120 personnes, des prototypes afin de produire cinq pales de 107 mètres de long. / © GE Renewable Energy

A Cherbourg, "l'augmentation des effectifs de production permettra de préparer la phase de production commerciale des pales", poursuit GE.

L'américain doit construire les turbines du premier projet éolien en mer qui sera lancé au large des côtes françaises, mais pas des deux suivants auxquels il a renoncé et qui échoient finalement au germano-espagnol Siemens-Gamesa.
  
Attribués en 2012 par le gouvernement français à EDF, qui s'est associé au canadien Enbridge, les trois premiers parcs éoliens offshore français doivent voir le jour au large de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-Mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).
 
 

Tous les profils recherchés

Principalement à la recherche de personnel de production, les postes sont ouverts à tous les profils et à tous les milieux. Toutes les personnes recrutées recevront une formation théorique et pratique de six semaines.

Le site recherchera également des superviseurs de production, des contrôleurs de la qualité, des techniciens en logistique et en maintenance, ainsi que des postes d'apprentis.




 
 

Sur le même sujet

Embarquez à bord d'une moissonneuse-batteuse !

Les + Lus