• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Route du Rhum. Halvard Mabire : “À Saint-Malo, on joue un peu à domicile !”

Le manchois Halvard Mabire, 62 ans, participe à sa 4e Route du Rhum. / © France 3 / Olivier Couvreur
Le manchois Halvard Mabire, 62 ans, participe à sa 4e Route du Rhum. / © France 3 / Olivier Couvreur

Le Normand Halvard Mabire, natif de Cherbourg, partira de Saint-Malo ce dimanche 4 novembre sur l'ancien Class40 Campagne de France. Interview quelques heures avant de quitter les pontons de la cité corsaire...

Par Olivier Couvreur

Halvard Mabire, 62 ans et natif de Cherbourg, va participer à sa 4e Route du Rhum. Si sa compagne Miranda Merron barrera le Class40 n°147 Campagne de France sur lequel ils étaient ensemble sur la Transat Jacques Vabre, lui courra aussi en Class40, mais à bord de l'ancien Campagne de France, un Pogo S2 (qui portera le n°101). C'est à bord de ce voilier qu'il a construit en 2011 qu'il s'élancera ce dimanche 4 novembre dans la 11e édition de la mythique Transatlantique.

A J-1 du départ de la 11e édition de la Route du Rhum, comment tu te sens ? 

C'est un J-1 un peu bizarre parce qu'on va sortir les bateaux dès aujourd'hui, on est quasiment sur le départ... Partir de Saint-Malo qui n'est pas un port ouvert comme peut l'être Cherbourg -avec la contrainte des Sas- cela implique des manipulations pour le départ de la course qui démarrent très tôt... C'est une des particularités de la Route du Rhum, on sort la nuit ou la veille du départ et c'est une opération toujours un peu délicate.
 
 

Un Normand en Bretagne pour mettre le cap vers la Guadeloupe

Je ne sais pas si on est vraiment en Bretagne parce que les Malouins se disent malouins... On est un peu dans la tradition historique : les Malouins les plus célèbres étaient d'origine normande, parce que Surcouf c'est quand même une famille normande ! Et puis on est un petit peu dans nos eaux : Saint-Malo c'est au fond de la Baie du Mont Saint-Michel, c'est les îles anglo-normandes, c'est là où la plupart des marins normands engagés dans la Route du Rhum ont commencé à naviguer... donc on joue un peu à domicile ! 
 
Halvard Mabire prendra le départ de sa 4e Route du Rhum à bord de l'ancien Class40 Campagne de France. / © France 3 / Olivier Couvreur
Halvard Mabire prendra le départ de sa 4e Route du Rhum à bord de l'ancien Class40 Campagne de France. / © France 3 / Olivier Couvreur
 

Avec Miranda Merron sur deux Class40 Campagne de France, quelle organisation ?

Le programme des Class40 compte beaucoup de doubles et on a l'habitude avec Miranda de naviguer ensemble sur Campagne de France. Il était décidé depuis longtemps que c'était Miranda qui gardait le premier Campagne de France pour cette Route du Rhum qui se court en solitaire.
 

Le Normand Halvard Mabire et sa compagne britannique Miranda Merron, tous les deux concurrents en Class40 dans cette Route du Rhum. / © France 3 / Olivier Couvreur
Le Normand Halvard Mabire et sa compagne britannique Miranda Merron, tous les deux concurrents en Class40 dans cette Route du Rhum. / © France 3 / Olivier Couvreur
 

C'est tout à l'honneur et la fierté de Campagne de France de faire courir une femme parce qu'elles ne sont pas nombreuses sur la Route du Rhum. Et qand on a un skipper féminin skipper de talent, ça vaut le coup de la mettre en avant !

Quand à moi, j'ai eu l'opportunité de faire cette Route du Rhum à bord de l'ancien Campagne de France [qu'il a construit en 2011, NDLR], c'est un projet un peu décalé parce que je le fais sans partenaire, avec un budget relativement modeste. Pour moi c'est davantage une aventure personnelle.

Ce qui est sûr, c'est que même si on a un oeil attentif sur l'autre, quand on est en course Miranda et moi, c'est une parenthèse dans la vie privée : on est là pour faire la Route du Rhum et la Route du Rhum c'est une course en solitaire, même si on sera très contents de se retrouver à Pointe à Pitre !


 

Halvard Mabire-Miranda Merron: unis dans la vie, concurrents sur la Route du rhum 2018

A lire aussi

Sur le même sujet

Nicole Belloubet à propos du CEF

Les + Lus