Normandie : des caricatures pour défendre la liberté d’expression

Le conseil régional de Normandie a affiché un dessin du caricaturiste Chaunu sur les façades de ses bâtiments à Caen et Rouen et va soutenir la publication d’un recueil de caricatures. Deux hommages à Samuel Paty et un soutien à la liberté d’expression et aux caricaturistes de presse.
 

Ce dessin du caricaturiste Chaunu sera affiché en grand format sur les murs des bâtiments de la Région à Caen et Rouen
Ce dessin du caricaturiste Chaunu sera affiché en grand format sur les murs des bâtiments de la Région à Caen et Rouen © Chaunu/ Région Normandie
« Une Marianne au milieu de la foule des citoyennes et des citoyens,  qui tient une petite bougie fragile, peut-être l’évocation des Lumières, face à une immense ombre menaçante qui incarne l’obscurantisme » : voilà comment le caricaturiste Chaunu décrit lui-même son dessin. Un dessin qui orne depuis le mercredi 21 octobre 2020 les façades des bâtiments de la région Normandie, à l’Abbaye aux dames place reine Mathilde à Caen et rue Robert Schuman à Rouen. Le conseil régional de Normandie prépare également une exposition de dessins de presse dans les deux bâtiments. Les présidents des régions de France, réunis ce 19 octobre à l’occasion du 16ème  Congrès des Régions, ont par ailleurs pris l’engagement de préparer un ouvrage rassemblant les caricatures religieuses et politiques les plus marquantes parues dans les quotidiens de la presse régionale et nationale. Le dessinateur normand Chaunu en publie quotidiennement dans des journaux régionaux comme Ouest France. Et depuis 4 jours, il brandit dans ses dessins la liberté de la presse :

Un recueil de caricatures distribué aux lycéens

Pour réaliser ce recueil, les Régions vont « demander à un collège d’historiens d’y remettre en perspective le droit à la caricature dans l’histoire politique de notre pays. Le fait qu’y coexistent depuis longtemps des caricatures concernant toutes les religions et des caricatures politiques est la preuve la plus vivante de la laïcité de notre République. »

L’ouvrage sera mis à la disposition de tous les lycéens français.

« C’est un luxe de faire travailler des dessinateurs de presse, selon Chaunu,  C’est la preuve que la société démocratique est en bonne santé. (..) Même si on voit bien que la société est en train de muter et que l’Humanisme en prend un coup. »

« La caricature fait partie de notre culture »

Emmanuel Chaunu est dessinateur de presse et fils de professeur d’histoire. En plus de ses productions quotidiennes pour la presse écrite et le journal télévisé de France 3 Normandie, il intervient régulièrement dans les écoles. Après l’attentat du 16 octobre, il se dit prêt à continuer ses interventions auprès des jeunes.

Dans les manuels scolaires depuis très longtemps on montre des caricatures, y compris par exemple des caricatures antisémites pendant l’affaire Dreyfus. La caricature fait partie de notre culture.

Emmanuel Chaunu, dessinateur de presse


Si la caricature fait partie de la culture française, le dessinateur estime qu’ « il ne peut y avoir de caricature sans culture. »

Caricature et éducation sont donc étroitement liées selon lui. « A l’école il faut qu’on enseigne le fait religieux. On ne connait pas l’histoire des religions, l’obscurantisme pousse sur cette inculture. »
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
presse économie médias