Connaissez-vous la choule à crosse, un jeu très ancien remis au goût du jour par des passionnés ?

Publié le Mis à jour le

On retrouve sa trace au Moyen-Age et surtout au 16ème siècle dans le Cotentin. La choule à crosse se pratique à nouveau depuis quelques années en Normandie. Ce sport très ancien qui ressemble un peu au hockey sur gazon a retrouvé ses lettres de noblesse grâce à des amoureux de sport et de tradition.

C'est un sport qui ne ressemble à aucun autre. Certains trouvent qu'il a des airs de hockey sur gazon, d'autres de rugby ancien mais au final la choule à crosse n'a pas d'équivalent. Elle se pratique avec ou sans crosse et son principe est simple : Envoyer la balle dans les viquets ou si vous préférez les buts par devant ou par derrière.

De la même famille que le Hurling irlandais, la choule à crosse est un sport ancien, dont on retrouve la trace dans certains écrits du Moyen-Age dans le Cotentin. Les terrains de jeux de l'époque étaient les cours de ferme ou la place de l'église et la choule servait plutôt de défouloir à la population.

Après avoir été interdite au XIXème siècle, elle a sombré dans l'oubli, n'étant pratiquée que de manière clandestine lors de mariages ou fêtes patronales. C'est au début des années 2000 que la choule refait surface avec en juillet 2001, une reconstitution des jeux en Normandie de l'époque romaine à aujourd'hui.

On a complètement oublié nos racines. Enchouler en normand, cela veut dire se bousculer. On a pratiqué ce sport chez nous jusqu'en 1942/43 et depuis 2001, on essaie de lui redonner ses lettres de noblesse.

Jean-Philippe Joly

Président de la fédération des jeux et sports normands

Il existe aujourd'hui une fédération des jeux et sports normands qui tente avec passion de faire la promotion de ces sports oubliés que sont la carambole ou la choule. Depuis 2007 se déroule un championnat de Normandie de choule à crosse.

Pour le moment il est composé de huit équipes réparties sur le territoire normand. Du Cotentin au Pays de Caux en passant par Caen et le Département de l'Eure. Il existe même une équipe à Paris et ce n'est pas terminé. Des projets de création d'équipes sont en gestation dans le Pays d'Ouche ou du coté de Coutances dans la Manche. L'un des clubs phare de la choule, version XXIème siècle, se trouve dans le Nord Cotentin. Les "Goubelins de choule Hâot Coutentin" en normand ( les Goubelins du Haut Cotentin) existent sur Cherbourg depuis maintenant quatre ans.

Le club compte une quinzaine de licenciés, hommes, femmes et adolescents, tous amoureux de la Normandie et de ses traditions. Quand il fait beau, l'équipe joue à la plage verte de Querqueville. Si le temps est mauvais, tout le monde se replie dans un gymnase . Les entrainements se déroulent les mercredis soirs toute l'année.

On est très attaché aux traditions, à l'histoire de nos régions. La choule nous permet de pratiquer un sport en toute convivialité, entre passionnés de tradition. On aime se retrouver entre amis pour partager ces moments qui se terminent toujours par une 3ème mi-temps traditionnelle où l'on se partage de la Teurgoule et du cidre normand.

Bruno Vanier

Fondateur du club de choule de Cherbourg.

Bruno Vanier a découvert la choule il y a une quinzaine d'années. Joueur du PLO Octeville Handball depuis 40 ans, il est venu à la choule pour retrouver aussi la convivialité qui a tendance à disparaitre selon lui dans les sports traditionnels.

Quelles sont les règles du jeu ?

Deux équipes mixtes de quatre s'affrontent sur un terrain en herbe, grand comme un parquet de basket. La partie dure deux fois 10 minutes.  Le but du jeu est de marquer avec la crosse des buts, avec une balle balle de 10 cm de diamètre environ. La balle doit passer dans les buts appelés des viquets, et peu importe la manière. Il n'y a pas ou peu de règles, mais il faut frapper uniquement avec la crosse.

"La choule est un sport plutôt physique, très cardio et c'est pour çà que les mi-temps durent 10 minutes et pas plus. Pendant ces 10 minutes, on n'arrête pas, on attaque, on défend, on est toujours en mouvement" ajoute Bruno Vanier. Les 8 équipes qui participent au championnat de Normandie s'affrontent en tournoi 7 fois dans l'année. Difficile et peu rentable de parcourir des centaines de kilomètres pour jouer deux fois 10 minutes quand on habite Cherbourg et qu'on doit jouer contre une équipe du Pays de Caux en Seine-Maritime.

Organiser des tournois, c'est l'assurance de pouvoir jouer toute la journée dans une ambiance décontracté et familiale. C'est aussi l'occasion de pouvoir exporter ce sport Made in Normandie. La Fédération des jeux et sports normands ambitionne de créer à terme 50 équipes et cherche à exporter la choule au Pays Basque espagnol. Les écossais se sont mis à la choule et un tournoi est d'ores et déjà prévu avec les écossais, dès que la situation sanitaire le permettra.