La Normandie sous les orages : le temps des inondations et des tubas dans le ciel

Il a vraiment beaucoup plus depuis le début de la semaine, en Normandie. Et il faut s'attendre encore à quelques orages. De nombreux phénomènes météorologiques sont aussi à observer dans le ciel. Mais ressortez les maillots de bain, soleil et chaleur sont aussi au programme. 

Photo d'illustration-
Photo d'illustration- © Bruno Levesque/maxppp

Que d'eau ! Il est tombé sur la seule journée d'hier, mercredi 17 juin 2020, à Gouville -sur-Mer, sur la côte Ouest du Cotentin, 26 mm en 24 heures. "Mais ce qui est le plus révélateur des orages des derniers jours, c'est que ce capteur à Gouville-Sur-Mer nous dit que 20 mm, sur les 26, sont tombés en une seule averse, entre 11 heures et midi", explique Jean-Yves Anquetil de la Station Météo-France à Carpiquet. De quoi provoquer bien des dégâts.

Selon Météo-France la Manche enregistre ce 17 juin, 1100 impacts de foudre dont 235 au sol. 500 dans le Calvados (78 au sol) et 30 impacts dans l'Orne.

De nombreux garages inondés 

Les pompes fonctionnent à plein régime ces derniers jours devant les garages des pavillons normands. Dans l'agglomération caennaise, mais aussi dans la Manche, des averses ont eu du mal à être absorbées par les sols saturés.

A Valognes, ce mercredi 17 juin, vers 20H, une rue de la ville basse a subi quelques déboires.

Amélioration dès samedi et chaleur la semaine prochaine 

Des risques d'orages et de fortes averses sont encore rééls ce jeudi après-midi, essentiellement dans l'Orne et le centre du Calvados. 

Il faut donc encore rester vigilant. En attendant une nette amélioration Samedi. "Et même si dimanche, une légère perturbation peut encore traverser la région. Le soleil et la chaleur semble s'installer de nouveau la semaine prochaine", conclue le prévisionniste de Météo-France. 

Un temps à observer les tubas

Ce temps très agité est un régal pour les observateurs des phénomènes météos. Et les chasseur d'orages ces derniers jours recherchent les tubas. Cet entonnoir qui se dessine parfois sous le nuage.

Ce 17 juin 2020, au niveau du Pont de Normandie : 

En effet, il faut savoir qu'en dehors de leur apsect esthétique, ces tubas sont innofensifs mais ils ne sont pas sans risque. Si le tuba touche le sol ou si de la poussière remonte jusqu'à lui, il se transforme en tornade. 

 

C'est un phénomène très beau à observer. Mais il faut avoir le nez levé vers le ciel, il ne dure que quelques secondes. Le temps très instable des derniers jours nous a donné de beaux tubas

Christopher Bribet, Météo Basse-Normandie

Et des histoires de tornades, il y'en a quelques unes dans la mémoire normande :

 

La tornade la plus meurtrière de France a eu lieu en Normandie en 1845 :

"Le 19 août 1845, en début d'après-midi, une tornade meurtrière d'intensité extrême (EF5) dévaste la vallée industrielle de Malaunay et de Montville (Seine-Maritime) et provoque la mort de 75 personnes, écrasées par l'effondrement de plusieurs filatures. A ce jour, il s'agit de la tornade la plus meurtrière recensée en France."

L'observatoire français  des orages , Keraunos publie une carte sur ces phénomènes :

 

Tornade meurtrière de Montville. On voit aussi très bien la récurrence du phénomène sur la région
Tornade meurtrière de Montville. On voit aussi très bien la récurrence du phénomène sur la région © Keraunos

 

Le ciel normand et instable a toujours fasciné les peintres ( les Impressionnistes, notamment).  Et les amateurs de photographie s'en donnent à coeur joie depuis quelques jours. 

Des mammatus ce mercredi 18 juin à Hermanville-sur-Mer
Des mammatus ce mercredi 18 juin à Hermanville-sur-Mer © Pascal Mallet

Des mammatus (ou mamma) ont défilé dans le ciel normand, en fin d'après-midi, le long de la côte de Nacre. De magnifiques nuages en forme de "moutons". Ils sont, également, signe d'orages. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo