• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

En Normandie aussi, la pédophilie dans l'Église est abordée en toute transparence

Un diacre résidant dans la paroisse de Torigny a été suspendu de ses fonctions pour des faits anciens de pédocriminalité dans son cercle familial.
Un diacre résidant dans la paroisse de Torigny a été suspendu de ses fonctions pour des faits anciens de pédocriminalité dans son cercle familial.

Le diocèse de Coutances et Avranches a surpris la presse, dimanche 7 avril, en communiquant de façon totalement transparente sa décision de retirer un diacre de ses fonctions. Celui-ci est suspecté de faits de pédocriminalité. 

Par Raphaëlle Besançon

Dimanche 7 avril, en fin d'après-midi, le service de communication du diocèse de Coutances et Avranches révèle qu'une enquête est ouverte concernant un diacre résidant dans la paroisse de Torigny. Il reconnaît des faits anciens de pédocriminalité dans son cercle familial. C'est l'évêque de Coutances qui avait alerté le procureur de la République. Le diocèse a pris la décision de suspendre le diacre de ses fonctions.

Dans ce communiqué, l'auteur présumé des faits est désigné nommément.

" Nous voulions faire un communiqué qui cadre les choses pour éviter les rumeurs, explique Bénédicte Palluat de Besset, à la communication du diocèse de Coutances et Avranches. Le diocèse veut agir de façon plus transparente. Dans le contexte actuel, c'est plus rassurant."
 

Pas une nouveauté

En 2017, c'est le diocèse de Bayeux-Lisieux qui avait communiqué sur la plainte d'un homme contre le curé du village de Lassy, près de Vire, pour des agressions sexuelles commises plus de 30 ans auparavant. Le prêtre, en retraite, avait reconnu les faits.

La communication, on s'en doute, n'a pas toujours été aussi facile. En 2001, Monseigneur Pican, évêque du diocèse de Bayeux et Lisieux, avait été condamné à Caen pour « non-dénonciation de mauvais traitements ou privations infligés à un mineur de 15 ans ». Il n'avait pas dénoncé les actes de pédophilie du Père René Bissey qui faisait pourtant partie de son diocèse.
 

Cellules d'écoute

Selon la volonté du pape François, un premier sommet a été consacré à la pédophilie, en février 2019, au Vatican. Devant les nombreux scandales qui ont agité l'église, la transparence est désormais de mise. Dans une lettre apostolique intitulée « Comme une mère aimante », le pape a affirmé sa volonté de protéger les mineurs. Il autorise donc la révocation de ceux qui n'agissent pas en ce sens, en se rendant coupable de "négligeance".

À la suite de la Conférence des évêques qui réaffirmait sa volonté d'accompagné au mieux les victimes, les diocèses ont mis en place une cellule d'aide aux victimes de pédophilie. Pour le diocèse de Bayeux-Lisieux, par exemple, une adresse mail a été créée : ecoute.victimes14@bayeuxlisieux.catholique.fr. Dans la Manche, la cellule dispose d'un numéro de téléphone : 06 02 23 72 95 et d'un mail : parolesdevictimes50@catholique-coutances.cef.fr. Tous les contacts sont disponibles ici
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Beauregard 2019 : Paul Langeois tire le bilan

Les + Lus