Le nouveau train normand en phase d'essai en Normandie

© SNCF
© SNCF

Le 1er train commandé par la Région à l’entreprise Bombardier Transport vient de sortir de la chaîne de production. Depuis le 27 août et jusqu’au 9 novembre, il est testé entre Caen et Cherbourg. Il a aussi été aperçu en début de semaine en gare de Rouen. 

Par

Le 25 avril 2016, Hervé Morin, Président de la Région Normandie et Manuel Valls, Premier ministre signaient un accord pour l’achat de 40 rames OMNEO Premium. Des trains qui doivent remplacer les trains Corail Intercités de plus en plus vétustes. 
Près de deux ans et demi plus tard, le 1er d'entre eux a été livré. Il est actuellement testé sur les lignes normandes. 
 

Plusieurs campagnes d’essais programmées d’ici la fin de l’année 2019

Ce 1er train d’essai qui effectue une série d’allers/retours chaque jour entre Caen et Cherbourg ne circule pas dans sa version définitive. L’équipement est minimum afin de pouvoir accéder facilement à tous les composants mécaniques et électroniques ainsi qu’aux réseaux informatiques intérieurs et permettre ainsi les derniers ajustements techniques. Il circule en unité simple c’est-à-dire une rame unique de 10 voitures.

Le 2ème train d’essai sera quant à lui totalement équipé. Après avoir faits quelques essais sur le site de Bombardier à Crespin (Nord), il sera testé à Vélim, en République Tchèque, à partir de mi-octobre 2018 jusqu’en février 2019.

Le 3ème et dernier train d’essai sortira de chaîne en septembre et sera doté d’un équipement supplémentaire : le wifi. Il sera utilisé à Crespin jusqu’en février 2019 pour faire une série d’essais fonctionnels sur les équipements intérieurs (portes d’intercirculation, système d’info voyageurs, sonorisation etc.).
A partir novembre 2018 et jusqu’en juin 2019, le 1er train réitérera une série d’essais sur le réseau ferré national pour valider l’endurance des freins et s’assurer de la bonne compatibilité du matériel avec les infrastructures.

Les 2ème et 3ème trains d’essais seront quant à eux utilisés de manière couplée en unité double, à compter de mars 2019, pour des essais à Crespin (Nord), puis sur le réseau ferré national jusqu’au mois de juin 2019. 

Ces campagnes d’essais sont indispensables pour obtenir les autorisations de mise en exploitation commerciale des trains fin décembre 2019 puis pour obtenir les autorisations de circulation prévue en janvier et en mai 2020. 

 
 

Des trains « grand confort » dès 2020

Pour mémoire, la Région Normandie s’est engagée dans une véritable bataille du rail pour améliorer la qualité du transport ferroviaire sur les grandes lignes normandes. Suite à une négociation avec le gouvernement, elle prendra, au 1er janvier 2020, la gouvernance des 5 lignes Intercités normandes :
  • Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville,
  • Paris-Rouen-Le Havre,
  • Paris-Granville,
  • Paris-Evreux-Serquigny et
  • Caen-Le Mans-Tours.
 


En contrepartie, la Région a obtenu la prise en charge par l’État et SNCF Réseau du renouvellement du matériel ferroviaire mais également une remise à niveau des infrastructures, des quais et une participation à la construction, en Normandie, de nouveaux ateliers de maintenance. Au total, l’État investira donc 1,2 milliard d’euros dans les trains normands.

Suite à cet accord, 40 nouveaux trains ont ainsi été commandés auprès de Bombardier pour un montant de 720 millions d’euros. Ils circuleront dès janvier 2020, sur les lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre.

Ces trains à 2 étages de 505 places par rame (soit 1010 places par train de 2 rames) correspondent à la version grand confort grandes lignes de Bombardier. Le confort des sièges, conçus et fabriqués à Evreux, dans l’Eure, par la société Compin, sera comparable à celui des Corail ou TGV Atlantique.

De grandes baies vitrées, de vastes espaces bagages, une ambiance cosy, un système de climatisation autorégulé et de faibles niveaux acoustiques et vibratoires favorisant une atmosphère feutrée… le design des rames OMNEO a été pensé à l’occasion de «  comités design » réunissant les présidents et vice-présidents de la Région Normandie, SNCF, BT et Yellow Window.

Les choix définitifs pris par la Région ont été orientés par les résultats de la consultation internet menée auprès du grand public en 2017 ainsi que par les attentes des voyageurs, exprimées dans le cadre 8 groupes clients animés par SNCF et les échanges avec les associations d’usagers.

Ce travail commun a aussi abouti à la définition et au choix d’un certain nombre de services connectés à bord qui font du train OMNEO Premium un train résolument moderne et innovant : prises électriques à chaque place, connexion internet via Wifi, information voyageurs en temps réel, espace café, tri sélectif, affichage de la réservation, espaces adaptés pour chaque public (familles, travail, vélos) ...

Les trains seront également entièrement accessibles aux personnes à mobilité réduite : accès sans assistance depuis les quais, espaces pour les fauteuils roulants, toilettes adaptées, dispositifs pour les malvoyants, accès facilité pour les personnes âgées ...
 


 

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus