Nouvelle offensive du Coronavirus en Normandie : situation préoccupante dans la Manche et en Seine-Maritime

Le "point de situation" diffusé le 26 janvier confirme la tendance observée ces derniers jours. L'Agence Régionale de Santé (ARS) observe "une circulation importante de la Covid-19". Dans les hôpitaux, la situation se tend. Des dépistages massifs vont être menés dans les secteurs les plus touchés.

Le nombres de patients soignés pour la covid-19 augmente dans les hôpitaux
Le nombres de patients soignés pour la covid-19 augmente dans les hôpitaux © France Télévisions

Ce chiffre est un peu le baromètre de l'épidémie : "le taux d'incidence régional est en augmentation avec 189,7 cas pour 100 000 habitants ce jour contre 184,3 vendredi dernier", écrit l'Agence Régionale de Santé dans son dernier communiqué. Cette moyenne cache des disparités très importantes. Ce taux n'est que de 112 dans l'Eure, mais il culmine à 237 en Seine-Maritime et il s'envole à 251 dans la Manche !

Autre point inquiétant, le nombre de personnes admises à l'hôpital augmente lentement mais sûrement. Les services hospitaliers sont encore loin d'être saturés, mais la tendance inquiète d'autant plus que les services de réanimation voient affluer de nouveaux patients atteints de la Covid-19 (97 le 25/01 contre 86 le 21/01) : ils occupent désomais 42 % des lits de "réa" sur l'ensemble de la région.

 

Flambée de l'épidémie à Dieppe, à Saint-Lô, à Avranches, à Granville, un collège fermé à Cherbourg...

Une autre phénomène semble préoccuper les autorités. Depuis quelques jours, le virus circule très activement dans certains secteurs. À Granville, le taux d'incidence s'établit à 450 cas pour 100 000 habitants. 11 % des tests effectués sont positifs. Le taux est à peine moins élevé dans le secteur voisin d'Avranches. Pour tenter de "briser les chaînes de transmission", l'Agence Régionale de Santé annonce une série de dépistages massifs. "A l’occasion de ces opérations, une recherche de la présence éventuelle de virus variant sera faite après échantillonnage".

 

 

 

 

 

 

Dans le département de la Manche, des tests seront aussi effectués dans ces établissements scolaires :

 

Par ailleurs, la préfecture de la Manche a annoncé la fermeture du collège Bucaille Charcot de Cherbourg-en-Cotentin où "38 cas de Covid-19 sont confirmés (4 adultes et 34 enfants) ". "L’Agence Régionale de Santé de Normandie recommande la suspension des activités de l’ensemble du collège à compter de ce mercredi 27 janvier jusqu’au mardi 2 février inclus." Le préfet de la Manche a signé un arrêté et lesfamilles en ont été informées.

 

Vaccinations : l'embouteillage

La campagne lancée au début de ce mois a déjà permis "de vacciner 66 581 personnes" (au 25 janvier). Une cinquantaine de centres de vaccination sont ouverts en Normandie, mais l'Agence Régionale de Santé rappelle qu'il n'est pas possible "de venir dans ces centres sans avoir pris rendez-vous au préalable".

Obtenir ce précieux sésame est aujourd'hui une gageure. Et "au regard des doses disponibles", l'ARS n'a d'autres solution que de recommander... la patience. "Aujourd’hui et compte tenu du nombre très important de demandes de créneaux enregistrées depuis la semaine passée, en cas d’absence de rendez-vous disponible, les personnes éligibles sont invitées à patienter jusqu’à l’ouverture de nouveaux créneaux". 

💉 La campagne de vaccination contre la COVID-19 dans les 3 EHPAD municipaux est lancée ! Environ 200 vaccinations y sont...

Publiée par Ville de Cherbourg-en-Cotentin sur Lundi 25 janvier 2021

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société personnes âgées famille éducation