Cet article date de plus de 4 ans

L'Adapei de l'Orne demande à ses salariés de combler son déficit

Confrontée à d'importants problèmes financiers, cette association employant une majorité de travailleurs handicapés, a proposé à ses salariés de mettre en place un fond social alimenté par leur participation financière pour réduire le déficit et sauvegarder l'emploi.

L'Adapéi de l'Orne, en difficulté financière, a demandé à ses 900 salariés une participation financière
L'Adapéi de l'Orne, en difficulté financière, a demandé à ses 900 salariés une participation financière
Sur l'année 2015, le déficit de l'Adapéi de l'Orne a atteint les 750 000 €. La situation financière de cette association gérant des structures d'accueil pour personnes handicapées est donc critique. La direction a élaboré des "mesures transitoires d'urgence" pour réduire le déficit et sauvegarder l'emploi. Parmi celles-ci, la mise en place d'un fond social. L'idée: demander aux salariés une participation mensuelle entre 30 et 50 €. Les 900 salariés de l'Adapéi ont reçu cet été par courrier une invitation à se prononcer sur cette mesure par référundum.

Ce dernier n'a pas rencontré un grand succés: seuls 7% des salariés ont répondu favorablement. "On fait croire que les salariés sont partie prenante de l'entreprise alors qu'on ne leur demande aucun choix stratégique, financier", s'insurge Emmanuel Coquillard, délégué syndical Sud. Interrogé par nos confrères de Ouest-France, Thierry Mathieu, président de l'association, expliquait qu' "une enveloppe d'intéressement" pourrait être financée "dés que les choses iraient mieux".

Reportage de Damien Migniau et Cyril Duponchel
intervenants:
- Emmanuel Coquillard, délégué syndical Sud

durée de la vidéo: 00 min 56
L'Adapei de l'Orne demande à ses salariés de combler son déficit

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap social économie société