Cet article date de plus de 6 ans

Alençon: François Hollande annonce l'arrivée du service militaire volontaire en métropole

Le Président de la République, François Hollande, est en visite ce lundi à l'EPIDE d'Alençon - Etablissement Public d'Insertion de la Défense. Le service militaire adapté, créé en 1961 en Outre-Mer, va faire son apparition en métropole et sera rebaptisé service militaire volontaire.
C'est le troisième président de la Ve république à se rendre dans la capitale de l'Orne. François Hollande visite ce lundi l'établissement public d'insertion de la Défense (EPIDE) d'Alençon. On en recense 18 en France. Créés il y a 10 ans, ces établissements visent à aider les 18-25 ans sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification à retrouver un projet professionnel, avec des formations et une immersion en entreprise pendant 6 et 12 mois. Les jeunes, tous volontaires, y résident en internat et sont soumis à un encadrement militaire.

Lors d'une table ronde, le président de la République, accompagné de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, et Myriam El Khomri, secrétaire d'Etat à la politique de la Ville, a annoncé son intention de développer ce dispositif d'insertion des jeunes: il souhaite porter de 3.500 à 4.500 par an le nombre de jeunes accueillis dans les Epide, soit une augmentation de 25% de la capacité d'accueil de ces établissements. Des travaux vont être réalisés dans les 18e Epide existants comme celui d'alençon, a déclaré François Hollande avant d'annoncer la création, dans le sud de la France, de deux autres établissements de ce type.

Service Militaire Volontaire


François Hollande a également annoncé ce lundi la création en métropole de trois centres de service militaire volontaire. Ce dispositif s'inspire du Service militaire adapté (SMA), un dispositif d'insertion professionnelle de jeunes en grande difficulté développé en outre-mer. Créé en 1961, il a accueilli en 2014 quelque 5.660 jeunes.

A l'issue de ce service volontaire, les trois quarts environ des jeunes ont été "insérés" dans la vie active, alors qu'au début de leur formation, au moins 30% étaient en situation d'illettrisme et 60% n'avaient pas leur brevet des collèges. "Cette réussite, l'Outre-Mer nous l'a démontrée, nous allons l'appliquer en métropole".

Trois centres sont d'ores et déjà programmés dans les prochains mois pour accueillir 1000 jeunes. Les deux premiers verront le jour à l'automne prochain à Montigny-lès-Metz, en Moselle, et à Brétigny-sur-Orge, dans l'Essonne. Le troisième ouvrira dans le sud de la France en janvier 2016. Le président de la République a annoncé la création de quatre autres centres en 2016 pour une capacité d'accueil de 2000 jeunes.

Ces centres, qui relèveront du ministère de la Défense, recevront des jeunes de 18 à 25 ans sous encadrement militaire pour leur offrir des formations professionnelles liées au besoins des bassins d'emplois locaux ou des "secteurs en tension" à l'échelle nationale, comme l'hôtellerie et le BTP.


150 000 jeunes en service civique


François Hollande a également annoncé son intention de développer le service civique en fixant un objectif de 150 000 jeunes. Un premier programme, mené avec le ministère de l'écologie, du développement du durable et de l'énergie, devrait permettre de proposer "15 000 missions d'ici 2017". Dans un second temps, des missions seront également proposées dans les préfectures, l'éducation nationale, la culture, les hôpitaux ou les établissement pour personnes âgées, "pour assurer une présence, de l'humanité, un dialoguie avec ces personnes et leur famille". 

Arrivée de François Hollande à l'Epide d'Alençon

images de Damien Migniau
durée de la vidéo: 00 min 16
Arrivée de François Hollande à l'Epide d'Alençon


Le reportage complet de Nicolas Corbard et Damien Migniau :

durée de la vidéo: 02 min 03
Visite François Hollande Alencon 27 avril 2015
Intervenants :
Gordon Ruault, élève de l'Epide d'Alençon depuis un an
Joaquim Pueyo, Député Maire d'Alençon (PS)





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
françois hollande jeunesse défense armée