• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un an après l'attentat du Bataclan, ils ne veulent pas que leur fils soit “mort pour rien”

Chantal et Philippe Duperron ont perdu leur fils Thomas dans l'attentat du Bataclan le 13 novembre 2015
Chantal et Philippe Duperron ont perdu leur fils Thomas dans l'attentat du Bataclan le 13 novembre 2015

Chantal et Philippe Duperron ont perdu leur fils Thomas, âgé de 30 ans, dans l'attentat perpétré au Bataclan le 13 novembre 2015. Un an après, la douleur est toujours vive. Mais ces parents tentent de surmonter ce drame par leur engagement en faveur de la solidarité mais aussi du dialogue.

Par CM et FB

Leur vie a volé en éclats le 13 novembre 2015. Avertis en pleine nuit des tragiques événements, Chantal et Philippe Duperron quittent Alençon pour rejoindre Paris à la recherche de leur fils. Thomas, tout juste âgé de 30 ans, assistait au concert des Eagles of death metal quand les terroristes ont fait irruption dans la salle du Bataclan et on tiré sur la foule. Pendant près de 48 heures, ces parents vont faire la tournée des hôpitaux parisiens. avant d'apprendre que leur fils est décédé des suites de ses blessures, à l'hôpital Percy de Clamart.

"Il y a un manque que nous ressentirons jusqu'à la fin de nos jours", raconte le père de Thomas, un an après le drame, "mais la vie a un sens et nous continuons de vivre, pour nos enfants, pour nos petits-enfants, et nous continuons aussi de vivre par notre engagement parce qu'il faut que par nos actions nous puissions essayer de dépasser tout ça, essayer peut-être même que ça puisse ne pas se reproduire malgré toutes les difficultés que ça présente". 

Ce combat, c'est l'association "13 Onze 15 fraternité et vérité". Philippe Duperron, avocat à la retraite, en est l'administrateur. L'association est un interlocuteur privilégié auprès du tout nouveau secrétariat d'Etat à l'aide aux victimes. Elle fait remonter aux plus hautes instances les difficultés des familles, tant matérielles qu'émotionnelles. Elle est Une épaule sur laquelle s'appuyer, mais pas seulement. Elle veut aussi fédérer, réunir, et échanger avec des familles de jeunes radicalisés.


Reportage de Franck Bodereau et Cyril Duponchel
Intervenants:
- Chantal Duperron
- Philippe Duperron

Un an après l'attentat du Bataclan, ils ne veulent pas que leur fils soit "mort pour rien"
Chantal et Philippe Duperron ont perdu leur fils Thomas, âgé de 30 ans, dans l'attentat perpétré au Bataclan le 13 novembre 2015. Un an après, la douleur est toujours vive. Mais ces parents tentent de surmonter ce drame par leur engagement. - F.Bodereau/C.Duponchel/E.Desramé


Sur le même sujet

Elections européennes Dimanche en politique 19 mai 2019

Les + Lus