Cet article date de plus de 4 ans

Les éleveurs normands décus de leur visite surprise en grande surface

Des producteurs de viande sont allés contrôler ce mercredi les rayons de plusieurs supermarchés autour d'Alençon. La grande distribution a pris l'engagement depuis l'été dernier de valoriser les produits par le biais d'un label "coeur de gamme", les cours restent trop bas.
© France 3 Normandie
Si dans les rayons, les repas de Noël se préparent activement, les producteurs de viande bovine ne sont pas à la fête en cette fin d'année.
Les cours restent en effet désespérément bas, et cela malgré la signature, à l'automne, d'une convention censée faire grimper ceux des morceaux de type "race à viande".

Alors les producteurs de viande bovine, FDSEA et JA de l'Orne, sont allés voir, vérifier par eux-même l'application de cet accord. Et dans cet hyper Carrefour d'Alençon par exemple, on trouve bien de la Limousine, mais uniquement vendue à la découpe, le haut de gamme du magasin...
En rayon, en revanche, aucune trace de barquettes dites "coeur de gamme" concernées par l'accord... "Ces signatures engagent la grande distribution à valoriser les races issues du troupeau allaitant et à garantir au consommateur une exigence de qualité, ainsi que les bonnes pratiques d'élevage."
La seule offre, c'est donc de la vache laitière, ce qui ne fait pas vraiment les affaires des producteurs locaux.

Et si le directeur du magasin en question écoute avec attention les plaintes des visiteurs-contrôleurs, il ne peut que reconnaitre que sa marge de manoeuvre n'est pas bien grande.

Le reportage de Jérôme Ragueneau et Charles Bézard, avec les interviews de :
_ Victorien Girard, JA de l'Orne
_ Cyril Alips, directeur Carrefour Alençon
_ Dominique Bayer, FDSEA de l'Orne

durée de la vidéo: 01 min 34
L'inspection des eleveurs en grandes surfaces

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie