Législatives 2024. "Chaque fois qu'on vous entend, on pense que vous allez trahir vos électeurs" s'écharpent les candidates de 1re circonscription de l'Orne

Nadine Belzidsky (Rassemblement National) et Chantal Jourdan (Nouveau Front populaire) sont opposées dans un duel au second tour des élections législatives 2024 dans la 1ère circonscription de l'Orne. Sur le plateau de France 3 Normandie, elles ont opposé leurs idées politiques sur le pouvoir d'achat, l'attractivité du territoire et la sécurité lors d'un débat d'entre deux tours.

Décomplexée, Nadine Belzidsky a ironisé d'entrée lors du débat d'entre-deux tours organisé par France 3 Normandie et France Bleu ce mercredi 3 juillet : "j'entrevois bien la victoire, même sans mes lunettes" lors du second tour des législatives dans la 1ère circonscription de l'Orne, ce dimanche 7 juillet. 

Opposée sur le plateau à Chantal Jourdan, candidate du Nouveau Front populaire, l'élue investie par le RN se dit "confiante" pour être élue députée, après les résultats du 1er tour qui l'ont placée en tête (35,18% des suffrages exprimés). 

Après le retrait de Patricia Chapelotte (Ensemble, majorité présidentielle), Chantal Jourdan estime être la candidate qui "protégera les valeurs républicaines. Devant la gravité de la situation" et "malgré des différends avec le gouvernement", "des valeurs communes nous ont rapprochés".

L'enjeu, c'est la protection de la République

Chantal Jourdan, candidate du Nouveau front populaire

Alors que le débat s'est passé dans un climat relativement calme, la candidate RN a attaqué son opposante sur ce point en toute fin d'émission. Estimant que "quand on réunit l'extrême gauche jusqu'à Monsieur Macron, on doit aussi être parachuté. Chaque fois qu'on vous entend, on pense que vous allez trahir vos électeurs puisque vous faites élire le Front populaire. C'est l'image de la trahison".

Réaction virulente de Chantal Jourdan : "arrêtez avec l'extrême gauche. Je demande à ceux qui me connaissent. Est-ce que j'ai un comportement d'extrême gauche ? ".

Les opposantes s'entendent sur la baisse des prix énergétiques

Plusieurs sujets ont été abordés lors de ce débat, à commencer par le pouvoir d’achat. Chaque candidate à laisser son opposante de la 1ère circonscription de l'Orne développer ses idées.

"La première proposition c'est de mettre le SMIC à 1600€. Nous voulons ajuster les aides aux petites entreprises, aux artisans et aux commerçants qui devront payer leurs salariés à 1600€. Ce qu'on propose, c'est un décret pour bloquer le prix du gaz, de l'électricité et du carburant" développe Chantal Jourdan, du Nouveu Front populaire.

De son côté, la candidate du Rassemblement national veut "proposer aux entreprises une incitation à augmenter les salaires des salariés. De le faire en fonction de leur possibilité. Concrètement, on veut baisser immédiatement le prix de l'électricité et du carburant pour permettre aux gens de se déplacer et se chauffer".

"La fibre" ou "des liaisons ferroviaires plus cohérentes" pour attirer

Le territoire de l'Orne fait face à une large problématique : l'attractivité faible de son territoire, qui entraîne le départ des jeunes et n'incite pas les entreprises à s'implanter dans le département. Les candidates envisagent des solutions différentes.

L'attractivité commence par la communication. On parle des routes mais on parle de la fibre aussi. On n'a pas été très efficace sur la question.

Nadine Belzidsky, candidate du Rassemblement National

Pour Nadine Belzidsky, élue municipale de Bagnoles de l'Orne, "l'absence de la fibre a découragé des entreprises à venir s'implanter dans la circonscription" assure la candidate du RN. "Si on veut que de petites entreprises s'installent et que des jeunes indépendants puissent se lancer avec des autoentreprises par exemple, ils ont besoin au minimum de la communication informatique". 

Pour Chantal Jourdan, la solution viendrait surtout de "la mobilité à développer sur le département. En matière de formation, on a beaucoup d'apprentissages. Et aussi l'antenne universitaire de Damigny. Les gens partent car il y a un problème de mobilité dans le département. Les liaisons ferroviaires ne sont pas très bonnes même s'il y a eu des améliorations. Il faut des lignes plus fluides et cohérentes. Cette question de la mobilité est extrêmement importante. On a aussi la question des postes qui sont ouverts. On recherche des professionnels de santé, des ingénieurs qualifiés. On doit penser les choses pour que les familles se déplacent". 

"Une sévérité plus grande" ou "une police spécialisée"

Thématique très mise en avant dans la campagne électorale à l'échelle nationale, la sécurité est aussi au cœur des préoccupations des électeurs de l'Orne. Département où le trafic de l'Orne gangrène de nombreux quartiers, comme celui de Perseigne à Alençon. 

"On vient d'avoir des condamnations de trafiquants de drogues à Alençon" rappelle Nadine Belzidsky, avant d'indiquer que les solutions pour lutter contre l'insécurité résideraient, selon elle, dans les "moyens donner à la police et à la justice. On parle de sentiment d'insécurité mais il y a une insécurité réelle. Il faut peut-être une sévérité plus grande envers les délinquants. Il faut que la justice se décide à sanctionner, qu'elle agisse dans la ville et dans les prisons". 

Sur les établissements carcéraux, la candidate du RN estime qu'il faut "s'occuper de la population des prisons", tout en faisant une distinction entre les personnes incarcérées selon leur nationalité.

Quand on sait que 25% des gens en prison sont des étrangers. Peut-être qu'ils n'y ont pas leur place et que nous n'avons pas à assumer ces frais.

Nadine Belzidsky, candidate du Rassemblement national

Après avoir assuré "prendre très au sérieux le sujet de la sécurité", la candidate Nouveau Front populaire Chantal Jourdan appelle plutôt à la mise en place d'une "police judiciaire, une police scientifique qui soit experte sur la question de démantèlement des réseaux. Et il nous faut une police de proximité". 

Il faut avoir régulièrement des agents de plice dans le quartier et pas seulement qu'ils soient perçus comme des gens qui vont vous taper dessus mais qui sont aussi là pour vous parler, pour vous inciter à respecter les règles de la vie collective

Chantal Jourdan, candidate du Nouveau Front populaire

Qui de Nadine Belzidsky (RN) ou Chantal Jourdan (NFP) sera élue députée de la 1ère circonscription de l'Orne ce dimanche 7 juillet ? Le verdict sera rendu ce dimanche 7 juillet, après le second tour des élections législatives 2024.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité