Nouvelle agression au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarte : trois agents ébouillantés

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM
Le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, déjà conçu pour accueillir des détenus difficiles, pourrait accueillir en 2017 l'un des six "quartiers pour détenus violents" annoncés par le gouvernement
Le centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, déjà conçu pour accueillir des détenus difficiles, pourrait accueillir en 2017 l'un des six "quartiers pour détenus violents" annoncés par le gouvernement

Un détenu a jeté ce lundi matin de l'eau bouillante sur trois membres du personnel du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe dans l'Orne. 

Selon le syndicat Force Ouvrière, les trois agents agressés ce lundi ont été admis aux urgences en fin de matinée pour des "brûlures graves au visage, torse et avant bras". Cette nouvelle agression s'est produite ce lundi 2 octobre en milieu de matinée au centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarte, près d'Alençon, un établissment accueillant des détenus difficiles et ayant été le théâtre de nombreux incidents de ce type depuis son ouverture.

Un détenu a jeté de l'eau bouillante sur trois membres du personnel du centre pénitentiaire. Emmanuel Guimares (FO Pénitentiaire) explique que l'agresseur venait d'être placé "sous un régime plus contraint" en raison de son comportement, une décision qui l'aurait contrarié. A l'ouverture de sa cellule, il a vidé le contenu d'une bouilloire sur les trois agents, un officier et deux surveillants.

Les trois hommes sont sortis des urgences en début d'après-midi et souffrent de brûlures au premier et second degrés, des blessures occasionnant de 2 à 3 jours d'ITT (incapacité temporaire de travail) et une dizaine de jours d'arrêt de travail pour chacun. L'agresseur devrait passer en comparution immédiate.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.