• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Dans un quartier d'Alençon, jardiner permet de mieux s'entendre avec ses voisins

Discuter avec ses voisins, sur le palier de sa maison ou au supermarché, semble simple en apparence. Pourtant, parfois la tâche s'avère plus difficile que prévue. A titre d'exemple : le quartier de la Croix Mercier à Alençon. Pour y remedier, le centre social propose une solution plutôt originale. 

Par Anaïs Lebranchu

Planter des graines, arroser des plantes, récolter les légumes... de nombreuses activitées qui donnent vie au quartier de la Croix Mercier à Alençon. Depuis leur inauguration le 3 juillet dernier, des jardins partagés créés par le centre social permettent aux habitants de communiquer entre eux. Une action simple mais pas toujours évidente : "les gens se méfient des autres" confie une habitante qui participe au jardinage. Un constat également établi par Maëlle Quellier, responsable du projet. "Il n'y avait rien pour permettre aux gens de discuter entre eux" explique-t-elle, "en faisant du porte à porte, je me suis rendue compte qu'ils avaient pas tellement de conversation".
 
Dans un quartier d'Alençon, jardiner permet de mieux s'entendre avec ses voisins

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Patrick Mertz

Ça pousse !

Au-delà de permettre aux alençonnais de faire la conversation, ce sont de réel échanges collaboratifs qui sont à l'oeuvre. Certes, le terrain fourni par Orne Habitat est fertile mais pour y faire pousser des légumes et des plantes aromatiques, il faut optimiser les savoir-faire de chacun.

Il faut que les habitants se mettent d'accord, qu'ils apprennent à vivre en collectivité pour faire quelque chose qui marche.

Même si l'ampleur des jardins partagés ne concerne qu'une dizaine d'habitants du quartier, pour Maëlle Quellier, c'est une réussite : "ça a créé du lien à la Croix Mercier !" se réjouit-elle. Une théorie confirmée par une habitante : "ça faisait deux ans et demi que je vivais dans le même quartier que l'une des personnes présentes dans le jardin, on ne s'était jamais rencontré avant", et de continuer avec le sourire, "maintenant, quand on se croise dans le quartier on se dit bonjour, on discute".
 

Sur le même sujet

Témoignage d'agriculteur

Les + Lus