Et si l’Orne testait la légalisation du cannabis ?

© PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP
© PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Le député de l’Orne Joaquim Pueyo organise un débat en présence de l’ancien ministre de l’intérieur Daniel Vaillant ce jeudi 3 octobre. La question : faut-il légaliser le cannabis ?

Par Nicolas Corbard

C’est un sujet qui revient souvent dans la société française : faut-il légaliser ou non le cannabis ? Cette question a été posée au député de l’Orne Joaquim Pueyo en février 2018 lors d’un conseil consultatif citoyen qu’il avait organisé à Alençon.

Dans la salle, un participant demande : « Et si le département de l’Orne testait la légalisation du cannabis ? ». Le député avait promis de revenir sur cette question. Ce sera chose faite ce jeudi 03 octobre 2019, à 18h30 à la halle aux toiles d’Alençon. 
 

Un ancien ministre de l’intérieur pour animer le débat


Pour débattre du sujet, Joaquim Pueyo a invité Daniel Vaillant, ancien ministre de l’intérieur, ainsi que des associations et des médecins :
 

« M. Vaillant connaît bien le sujet. Il y a une économie souterraine qui est en place. Il y a des questions qui se posent. Il s’agit de débattre et d’étudier les impacts de la légalisation »


Daniel Vaillant avait en effet, alors qu’il était député en 2003, relancé le débat autour de la légalisation du cannabis. Il y est favorable mais en prenant les mêmes précautions qu’avec l’alcool et en pénalisant les conduites à risque.

Le rapport parlementaire qu’il avait déposé en ce sens était resté lettre morte à l'époque. La position de Daniel Vaillant est d’encadrer la consommation pour lutter contre le trafic de drogue.
 
Image d'illustration
Image d'illustration
 

L’Orne département test ?


Depuis plusieurs mois, le parlement s’est de nouveau emparé de la question. Un groupe de travail a été constitué sur la légalisation du cannabis. Il n’a pas encore rendu son rapport.
 

Une proposition de loi a aussi été déposée le 20 juin dernier, proposition qui n’a pas encore été débattue. Joaquim Pueyo n’est pas fermé à une expérimentation dans l’Orne 
 

« Ce n’était pas mon idée en organisant ce débat. Je suis ouvert à toutes propositions mais j’attends les conclusions du groupe de travail. S’il y a une expérimentation dans les territoires pourquoi pas ? Mais ça veut dire évaluer et contrôler la consommation dans le respect de la santé publique »


 Si vous êtes intéressé par le sujet rendez-vous donc ce jeudi 3 octobre à 18h30 à la Halle aux toiles à Alençon.  

 

Sur le même sujet

Gestion de l'incendie Lubrizol : le préfet assume

Les + Lus