Arnaque à l'isolation à 1 euro : le conseil départemental de l'Orne porte plainte contre les démarchages ambigus

Beaucoup de personnes n'oseraient même plus décrocher leur téléphone quand ils ne connaissent pas le numéro / © Dylan MEIFFRET / maxppp
Beaucoup de personnes n'oseraient même plus décrocher leur téléphone quand ils ne connaissent pas le numéro / © Dylan MEIFFRET / maxppp

Attention à la vulnérabilité énergétique et aux abus : Le président du Conseil Départemental de l'Orne excédé par les appels téléphoniques intempestifs qui citent sa collectivité en partenariat pour l'isolation à un euro porte plainte pour utilisation abusive de leur nom. Il n'y a aucune caution. 

Par Alexandra Huctin

Ce n'est même plus une simple mise en garde. Cette fois, il y a plainte et l'affaire sera retenu, ou non, par le parquet. "Suite à la diffusion par mail, d’une annonce concernant le Programme national Officiel d’isolation à 1 euro, mettant en avant la caution du Conseil départemental de l’Orne, Christophe de Balorre, président du Conseil départemental, a décidé de déposer plainte vendredi 4 octobre auprès du procureur de la République contre la société signataire de ce message", avertit le cabinet du président du département de l'Orne. 


Facebook- Excédé par la méthode, le Conseil Départemental de l'Orne alerte les ornais sur une campagne frauduleuse, en cours, par téléphone ou par mail
 

Des élus réagissent et alertent


" J'ai reçu sur ma propre ligne au moins deux appels par jour pour un programme d'isolation à un euro qui met en avant le Conseil Départemental de l'Orne. C'est trop, je ne suis pas contre le démarchage quand il est fait honnêtement mais là il y a une vraie ambiguïté. On y mêle nos collectivités. Et une petite musique qui vous met en attente vous raconte que le département vous conseille de signer un devis chez eux."

Philippe Bigot, le maire de la petite commune de Sainte-Gauburge (61) n'a pas eu envie de rester les bras croisés face à ces appels intempestifs. Il fait partie des élus qui ont alerté le Conseil départemental de l'Orne. "Il ne peut pas servir de caution à ces arnaques, à l'heure où les gens au début de l'hiver pensent à leur facture de fioul."

Courrier électronique ou appel 

L'utilisation abusive du nom de la collectivité fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Cette arnaque est connu sous forme d'appel téléphonique, sur portable ou sur ligne fixe, mais aussi sous forme de mail publicitaire. 

Un ménage normand sur six en vulnérabilité énergétique

Alors que les ornais se plaignent de recevoir énormément d'appels abusifs, il faut savoir que ce n'est pas un hasard. En effet, le département est ciblé par les démarcheurs et connu comme étant "en vulnérabilité énergétique, selon un rapport de l'Insee.

En Normandie, plus de 234 000 ménages, soit un sur six, consacrent une part importante de leur revenu disponible aux dépenses de chauffage et se trouvent ainsi en situation de vulnérabilité énergétique. Les ménages à faibles revenus sont les plus touchés. La vulnérabilité peut aussi résulter de dépenses énergétiques élevées liées à des logements « énergivores », lesquels sont plus présents en Normandie. C’est le cas dans l’Orne, le département normand le plus concerné par la vulnérabilité énergétique (INSEE)


Les milieux urbains sont moins touchés que les campagnes qui enregistrent plus de logements anciens énergivores. Et c'est particulièrement le cas de l'Orne.


L'arnaque à la rénovation énergétique est devenu un fléau national.  Selon le magazine Usine Nouvelle : "En 2018, 469 établissements ont été contrôlés par des enquêteurs de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). 56% d’entre elles “ne respectaient pas pleinement les règles de protection des consommateurs”, a révélé le 3 octobre le ministère de l’Économie et des Finances"

Sur le même sujet

Les + Lus