Covid-19 : la propagation du virus s'accélère dans l'Orne, le taux d'incidence quatre fois supérieur au seuil d'alerte

Le dernier bulletin de l'Agence régionale de Santé de Normandie révèle une situation sanitaire de plus en plus préoccupante dans l'Orne. Le taux d'incidence, le nombre de cas positifs pour 100 000 habitants, bondit à 192,8 (50 étant le seuil d'alerte). C'est encore pire chez les plus de 65 ans.

Dans l'Orne, le Covid-19 continue de circuler activement, notamment chez les personnes âgées de plus de 65 ans.
Dans l'Orne, le Covid-19 continue de circuler activement, notamment chez les personnes âgées de plus de 65 ans. © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

La circulation du Covid-19 dans l'Orne était déjà préoccupante depuis plusieurs semaines. Mais un nouveau cap a semble-t-il été franchi le 18 décembre.

Dans son dernier bulletin sur la situation sanitaire en Normandie, l'Agence régionale de Santé révèle que le département ornais affiche une nouvelle fois le taux d'incidence (nombre de cas positifs pour 100 000 habitants) le plus élevé de la région : 

 

© Agence régionale de Santé Normandie

 

Un taux d'incidence de 192,8 dans l'Orne signifie que le département a atteint un niveau de contamination presque quatre fois supérieur au seuil d'alerte (50).

La situation est encore plus alarmante chez les personnes âgées, particulièrement à risque. Selon les données enregistrées par l'ARS, le taux d'incidence atteint 221,8 pour 100 000 habitants chez les plus de 65 ans. 

Neuf EHPADS clusters

Comment expliquer ce nombre élevé de contaminations ? La présence de nombreux clusters explique en partie le nombre élevé de cas de Covid dans la population ornaise.

16 clusters sont toujours recensés dans le département : neuf d'entre eux sont des EHPADS, ce qui va de pair avec la recrudescence de cas positifs chez les plus de 65 ans.

 

 

Port du masque obligatoire partout

Pour tenter de limiter voire réduire les contaminations, le Préfet de l'Orne a pris un arrêté mercredi 16 décembre : désormais le port du masque est rendu obligatoire dans toutes les communes du département, excepté pour les enfants de moins de 11 ans et les personnes en situation de handicap.

Cette mesure n'était en vigueur que dans 11 villes : Alençon, Argentan, L’Aigle, Saint-Sulpice-sur-Risle, Mortagne-au-Perche, Saint-Langis-lès-Mortagne, Bellême, La Chapelle-Montligeon, Bagnoles de l’Orne-Normandie, La Ferté-Macé et Flers. 

L'objectif étant de diminuer les risques de contamination et d'éviter d'engorger des services hospitaliers déjà bien remplis. Au 17 décembre, 193 personnes positives étaient hospitalisées dans l'Orne, soit plus que dans le Calvados (171), la Manche (86) et l'Eure (176). 

Un plan d'action déployé

Dans les semaines à venir, avec les fêtes de fin d'année propices aux rassemblements en famille, le nombre de cas positifs pourrait encore empirer. Pour éviter d'aggraver la situation, l'ARS et la Préfecture de l'Orne ont déployé un plan d’action visant à :

Depuis le début de l’épidémie, 1969 personnes porteuses du coronavirus Covid-19 sont décédées en Normandie (à l’hôpital et en ESMS), dont 1286 depuis le 1er septembre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société