Covid et Tour de France : le Normand Guillaume Martin forcé d'abandonner, "J'avais un très léger mal de gorge, comme ça peut m'arriver 25 fois par an"

Publié le

Il espérait tant après sa 8ème place l'an dernier. Mais l'épidémie de Covid touche de plein fouet le Tour de France et Guillaume Martin, espoir normand, est le troisième coureur à quitter prématurément la course. Il avait mal à la gorge depuis plusieurs jours.

Pas de dossard sur le dos, en gare de Lausanne ce dimanche 10 juillet pour l'Ornais Guillaume Martin.  Le cycliste normand est positif au Covid et dois abandonner tout espoir dans ce Tour de France. "Je vais devoir rentrer à la maison après ce test  positif c'est assez frustrant. Je n'ai pas de symptôme, je me sens bien . Preuve en est : mes performances sur les deux dernières étapes.

Je sentais que je montais en pression et que je pouvais faire de belles choses dans les prochaines étapes où j'étais plus dans mon élément. Il faut que j'en prenne mon parti.

Guillaume Martin, après son test positif au Covid

Guillaume Martin avait terminé la course l'an passé en position de premier Français (8e).
Le Normand de la formation Cofidis est le premier leader d'équipe à devoir quitter la course, au lendemain des abandons du Norvégien Vegard Stake Laengen (UAE), coéquipier du maillot jaune Tadej Pogacar, et du Français Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën).
Paradoxalement, Guillaume Martin, 14e du classement samedi soir, se sentait "monter en pression" dans le Tour. Pour preuve, son rang à l'arrivée de la 8e étape à Lausanne (13e), dans le même temps que le vainqueur Wout van Aert.
"J'avais un très léger mal de gorge, comme ça peut m'arriver 25 fois par an", a-t-il déclaré à France Télévisions. " De manière consciencieuse, j'ai demandé au médecin de passer un test antigénique qui s'est révélé positif ".
Après ce double test positif, le coureur a été placé à l'isolement. Il a passé un test PCR dimanche matin réalisé "dans l'urgence par l'unité mobile d'ASO" (organisateur du Tour), selon les précisions de son équipe.
"Conformément au règlement et en accord avec les médecins de l'UCI (Union cycliste internationale) et d'ASO, il ne prendra pas le départ de la 9e étape", a ajouté Cofidis. " Les autres coureurs et l'ensemble du staff ont également été testés et leurs résultats étaient tous négatifs ".

362 jours de course sans abandon

Il avait enchaîné une série-record de 362 jours de course sans abandon jusqu'à son départ du Tour 2022. "Jusque-là, j'avais évité les chutes sur cette première semaine de Tour. J'arrivais enfin sur un terrain où je savais que j'allais me faire plaisir. La situation actuelle en a décidé autrement", a regretté le Français.
"Cette décision a été prise de manière collégiale par le médecin de l'équipe concernée, le médecin Covid-19 de l'épreuve et le directeur médical de l'UCI, sur la base des éléments cliniques disponibles", a fait savoir la fédération internationale.
Les deux autres coureurs à renoncer à la veille de la journée de repos à Morzine ont quitté la course pour d'autres raisons. Le Portugais Ruben Guerreiro (EF Education), qui se sent mal physiquement, a passé un test covid négatif, a précisé son équipe. Quant au Danois Kasper Asgreen (Quick-Step), il souffre toujours d'un genou blessé lors du Tour de Suisse.