Covid 19 : des masques chirurgicaux (pas chers ?) fabriqués en France, à Flers, bientôt vendus chez Leclerc

Des masques chirurgicaux made in Flers seront bientôt vendus en grande surface, sous la marque distributeur de Leclerc. Le groupe va se détourner de la Chine pour une fabrication normande. 

Des masques chirurgicaux normands bientôt en vente en grande surface
Des masques chirurgicaux normands bientôt en vente en grande surface © Lionel Le Saux/LE TELEGRAMME/MAXPPP

Invité de Jean Marc Bourdin ce jeudi matin sur RMC- BFMTV, Michel-Edouard Leclerc a annoncé la vente prochaine des masques made in France et même made in Flers (Orne) "au même prix que ceux venus de Chine".

Le patron de l'enseigne, Michel-Edouard Leclerc, a annoncé être "en train de constituer une filière" de production "française avec une boite qui s'appelle Lemoine".

Le journaliste Jean-Jacques Bourdin a rappelé le budget moyen qu'une famille de 2 enfants devait consacrer aux masques jetables, soit 100 euros par mois. Une somme conséquente et des prix qui selon le journaliste, ont considérablement baissé depuis le début de la crise. 

Des masques chirurgicaux fabriqués à Flers, bientôt vendus chez Leclerc

A la question, où sont fabriqués vos masques aujourd'hui, le chef d'entreprise répond que "beaucoup de masques en textiles sont français, vendus au maximum à 3 euros mais réutilisables. Il ajoute qu'il a "de véritables filières qui font qu'on est à moins de 4 euros sur des paquets de 50 masques" en provenance de Chine.
Michel Edouard Leclerc explique alors que ses masques sont bien chinois mais seulement "jusqu'à une date très prochaine. Nous sommes en train de constituer une filière française avec une boîte qui s'appelle Lemoine et on va sortir des masques faussement appelés chirurgicaux aux mêmes prix que les masques qui viennent de Chine", a-t-il ajouté. La date précise n'est pas évoquée mais ces masques seront  vendus sous la "marque distributeur" du groupe, la "Marque Repère".

L'entreprise Lemoine fabrique 400 000 masques par jour à Flers

Contactée par téléphone, l'entreprise Lemoine confirme travailler depuis trois semaines avec Leclerc sur ce projet. Les fabrications sont déjà en cours.
Depuis l'annonce de Michel Edouard Leclerc, les demandes d'interviews se succèdent pour l'entreprise normande, qui a été semble-t-il, été un peu prise de court par l'annonce surprise de son client. 

L'entreprise avait présenté à la fin du mois d'octobre 2020 sa nouvelle machine qui représente un investissement de plus de 1,8 million d'euros. De cette nouvelle chaîne de production sortent 400.000 masques chirurgicaux par jour, 7 jours sur 7. L'objectif maximal fixé est de 600.000 masques par jour au marquage CE (filtrant à 98%).

Le groupe Lemoine espèrait alors atteindre un objectif de production de 200 millions de masques pour l'année 2021.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie covid-19 santé société