Limitation de la vitesse à 80 km/h : on y va tout droit !

Publié le Mis à jour le

Sur notre plateau, Yves Goasdoue nous dit sa "conviction" que le premier ministre annoncera une réduction de la limitation de vitesse le 14 janvier. Le maire de Flers préside le Conseil National de la Sécurité Routière. Cette instance plaide depuis cinq ans pour le passage à 80 km/h.

"Nous ne parvenons plus à faire reculer le nombre de morts sur les routes" se désole Yves Goasdoue. Les derniers chiffres le confirment : la France est confrontée à une hausse ininterrompue de la mortalité routière. Elle s'est accrue de 3,5% en 2014, de 2,3% en 2015 "avant de se stabiliser en 2016 (+0,5%)". La tendance serait repartie à la hausse en 2017... 

Cette année encore, 3600 personnes auront perdu la vie sur les routes de France. "Soit nous considérons que c'est ainsi, que c'est la fatalité, soit on considère que ce sont 3600 familles endeuillées, et bien plus encore de personnes blessées, handicapées à vie et qu'il faut faire quelque chose". Depuis près d'un an, Yves Goasdoue préside le Conseil National de la Sécurité Routière. Et il a acquis la conviction qu'il faut réduire la limitation de vitesse à 80 km/h sur les "routes bidirectionnelles" dont les voies de circulation ne sont pas séparées par une glissière. "55% des tués le sont sur ce type de route".

Dans un argumentaire distribué aux préfets, la Sécurité Routière estime qu'une telle baisse de la vitesse maximale autorisée pourraient permettre d'éviter entre 200 et 400 morts par an. Ce qui fait dire à Yves Goasdoue : "Ma conviction est que la décision est prise et qu'elle sera annoncée par le premier ministre le 14 janvier".

Yves Goasdoue sur le plateau du 19/20, le 22 décembre 2017
durée de la vidéo: 03 min 16
Y. Goasdoue : la limitation à 80 km/h, ça se fera ©Frnce 3 Normandie