Orne : une rave party dans une usine désaffectée qui produisait de l'amiante

Dans la nuit de samedi à dimanche, une rave party a rassemblé entre 200 et 300 personnes dans une ancienne usine à Sainte-Honorine-la-Chardonne, près de Condé-en-Normandie (Calvados). Cet après-midi, les gendarmes étaient encore sur place.

Entre 200 et 300 personnes ont participé à une fête illégale dans une usine désaffectée, située à Sainte-Honorine-la-Chardonne, commune d’environ 700 habitants dans l’Orne.

Dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 août, la gendarmerie de Domfront-en-Poiraie a été alertée par un riverain. Vers 6h30, les gendarmes sont alors intervenus pour couper la musique. Une enquête est désormais ouverte.

En milieu d’après-midi, sur la route qui borde le site, des forces de l’ordre étaient encore mobilisées pour contrôler les participants qui quittent la rave-party, notamment avec des tests de stupéfiants et d’alcoolémie.

Une ancienne usine, encore amiantée

Le lieu choisi pour cette rave-party était autrefois occupé par Ferlam Technologies, une usine de filature d’amiante. Si le site a été partiellement décontaminé, il reste encore aujourd’hui des traces de cette matière toxique. Mais laissé à l'abandon, le lieu est souvent occupé. 

« Un mouvement de foule peut entraîner un mouvement d’air et donc favoriser le déplacement des fibres d’amiante. Malheureusement, les participants en ont sûrement respiré », explique Jean-Claude Barbé, président d'Aldeva Flers-Condé (Association locale de défense des victimes de l’amiante).

Selon l’association, respirer de l’amiante peut avoir des conséquences sur la santé, plusieurs dizaines d’années après.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité