Libération de Flavien Moreau, les surveillants de Condé-sur-Sarthe inquiets : "il n'a pas évolué dans son état d'esprit"

Flavien Moreau est le premier Français incarcéré à son retour de Syrie qui a été libéré du centre de détention de Condé sur Sarthe. Cette libération inquiète les surveillants pénitentiaires.
 

la libération de Flavien Moreau inquiète les surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe
la libération de Flavien Moreau inquiète les surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe

Il n'a pas évolué dans son état d'esprit puisque les agents du centre pénitentiaire d'Alençon Condé sur Sarthe ont toujours effectué des écrits pour signaler qu'il y avait un risque de passage à l'acte à sa sortie parce qu'il faut quand même savoir qu'en 2019 il a menacé les agents qu'à sa sortie il viendrait devant l'établissement pour nous tirer à coups de kalachnikov
explique un agent pénitentiaire


Flavien Moreau, 33 ans, est sorti de prison ce lundi 14 janvier 2020, sous conditions. En novembre 2014, il avait été condamné à sept ans de prison pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un acte de terrorisme". Il avait rejoint la Syrie en 2012. Il avait 25 ans quand il s'est porté volontaire pour le jihad et a rejoint une cellule de combattants islamistes. 

Nous avions pu le rencontrer en 2016 lors d'une visite du centre pénitentiaire de Condé sur Sarthe. Dans sa cellule, l'homme n'attendait qu'une seule chose : "c'est partir de la France", disait-il à ses visiteurs en 2016, "liberté, égalité, fraternité je suis d'accord c'est des bonnes valeurs mais c'est qu'un prétexte pour bien nous la metttre, c'est comme çà que je le vois"

"Cet homme sort dans deux ans", disait alors Joaquim Pueyo, député de l'Orne après l'avoir rencontré, "et s'il ne change pas son état d'esprit c'est quelqu'un qui peut être dangereux pour la société française". C'est ce qu'estiment aujourd'hui les surveillants pénitentiaires, inquiets de voir qu'un homme détenu en quartier d'isolement puisse sortir du jour au lendemain.

Selon les agents pénitentiaires de Condé-sur-Sarthe, Flavien Moreau n'a pas changé d'état d'esprit

Pour l'agent pénitentiaire que nous avons interrogé ce mardi 14 janvier, la détention de Flavien Moreau "s'est résumée à de la provocation, à créer des petits incidents et refuser de réintégrer les cours de promenades et à insulter les agents au quotidien. En 4 ans à Condé, on n'a vu aucune évolution de son comportement en fait depuis le début de son incarcération. Hier à sa sortie, au niveau de sa levée d'écrou, il a annoncé qu'il effectuerait son assignation à résidence et une fois qu'il serait plus soumis au contrôle il partirait de la France."


Je pense que le gouvernement à beaucoup de questions à se poser parce que on n'a remarqué aucune évolution et il n'y a eu aucun travail qui a pu être fait avec lui. Sa peine a été effectuée mais la question c'est "est-ce qu'on laisse sortir un détenu d'un quartier d'isolement avec des mesures d'isolement, comme ça du jour au lendemain dans la nature ? " Pour nous, il y a de l'inquiétude.


A 33 ans, Flavien Moreau est libre mais contraint de respecter des obligations strictes pendant un an, chez lui, en Loire Atlantique.
 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter