Monique Olivier, l'ex-épouse de Michel Fourniret, va-t-elle révéler où se trouve le corps de Lydie Logé ?

Le 18 décembre 1993, Lydie Logé, 29 ans, disparaissait dans l'Orne. Seul son véhicule était retrouvé. L'enquête a été rouverte en 2019 après la découverte de traces ADN dans le fourgon du tueur en série. Son ex-épouse, Monique Olivier, doit être entendue dans cette affaire ce lundi 11 mars.

Lydie Logé était partie faire ses courses de noël le 18 décembre 1993. On ne retrouva que sa voiture avec un sapin et les cadeaux destinés à son petit garçon. 30 ans plus tard, la disparition de cette jeune femme, alors âgée de 29 ans et résidant à Saint-Christophe-le-Jajolet dans l'Orne, n'a toujours pas été résolue.

Mais depuis deux ans, plusieurs indices convergent vers une piste : celle de Michel Fourniret. Malgré son décès en mai 2021, l'espoir de faire toute la lumière sur la disparition de Lydie Logé demeure. L'ex-épouse du tueur en série, Monique Olivier, doit être entendue ce lundi 11 mars par la juge Sabine Khéris, la coordinatrice du pôle "cold case" du parquet de Nanterre.

La disparition de Lydie Logé a fait par le passé l'objet de deux enquêtes (de 1994 à 1998 puis de 2004 à 2009). Sans aucun résultat. L'affaire sera classée sans suite. Il faudra attendre une dizaine d'années pour que le dossier soit rouvert. En 2018, une dizaine d'empreintes génétiques sont relevées dans un fourgon appartenant à Michel Fourniret. Parmi elles, l'ADN de la jeune femme disparue 25 ans plus tôt dans l'Orne.

Plusieurs indices concordants

En 2020, Michel Fourniret et Monique Olivier sont mis en examen pour enlèvement et meurtre. Lors de son audition par la magistrate Sabine Khéris, le tueur en série aurait reconnu être le responsable de la mort de Lydie Logé. "Je ne crois pas que cela puisse être quelqu'un d'autre que moi qui aie mis fin à son parcours de vie", aurait-il déclaré, selon nos confrères de France 2.

L'enquête révèle qu'à l'époque de la disparition de la jeune femme, le couple traversait régulièrement le département de l'Orne pour se rendre à Nantes où résidait le père de Monique Olivier. Une perquisition menée dans la cellule de Michel Fourniret permet de mettre au jour des documents évoquant la carrière de Tinchebray, dans l'Orne.

Interrogé à ce sujet, le tueur en série aurait indiqué, selon les informations de nos confrères de France 2, qu'il n'est "pas impossible" qu'il y ait dissimulé le corps de la jeune femme, non sans mentionner également la présence de son épouse sur les lieux.

Monique Olivier veut-elle coopérer ?

Plus de 30 ans après la disparition de la jeune femme, la famille de Lydie Logé attend beaucoup de cette audition. "Ce qu'on espère aujourd'hui, c'est que Monique Olivier nous en dise un peu plus, nous expliquait la semaine dernière Corinne Herrmann, l'avocate des sœurs de Lydie Logé. Pour les familles c'est important notamment de savoir où est le corps." L'avocate veut croire à la coopération de Monique Olivier, rappelant ses premiers aveux en 2004 qui ont permis par la suite de condamner son mari.

Me Richard Delgenes, l'avocat de Monique Olivier, se montre moins optimiste auprès de nos confrères de France 2. Il décrit sa cliente comme très marquée par sa deuxième condamnation à la perpétuité en décembre dernier (pour complicité dans les enlèvements et meurtres de Marie Angèle Domèce, Joanna Parrish et Estelle Mouzin). "Je ne suis pas convaincu que ma cliente accepte de répondre pour se retrouver à nouveau dans un procès." Procès au cours duquel elle siégerait, seule, au banc des accusés, si sa complicité était avérée.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité