"Monique Olivier ne ment pas" : 30 ans après la disparition de Lydie Logé, l'ex-compagne de Michel Fourniret bientôt entendue

L'ex-compagne du tueur en série Michel Fourniret va être entendue, le lundi 11 mars 2024, dans le cadre de la disparition de la jeune femme de 29 ans dans l'Orne en 1993.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Lydie Logé a-t-elle été la douzième et potentiellement dernière victime du tueur en série Michel Fourniret, condamné à perpétuité et mort en 2021 ? Une partie de la vérité pourrait émerger le 11 mars prochain.

En effet, Monique Olivier, ancienne compagne de Fourniret et condamnée à la réclusion criminelle à perpétuité pour complicité dans trois meurtres, devrait être entendue par la juge Sabine Khéris au pôle "cold case" du parquet de Nanterre, selon les informations révélées par nos confrères de RTL et confirmées à France 3 Normandie.

Entendue 20 ans plus tard

Disparue dans le secteur de Saint-Christophe-le-Jajolet, dans l'Orne, le 18 décembre 1993, Lydie Logé aurait pu, selon les enquêteurs, croiser la route de Michel Fourniret dans ce village de 240 habitants où elle vivait.

Il est aussi possible qu'il l'ait vue à Argentan, où elle travaillait. Son corps n'avait jamais été retrouvé.

Une première étape

À l'époque, deux enquêtes, de 1994 à 1998, puis de 2004 à 2009, avaient débouché sur des non-lieux. Mais en 2018, des rapprochements établis entre les traces ADN issues de composés organiques, retrouvés dans la camionnette de Michel Fourniret, et l'ADN de la mère de Lydie Logé, ont permis de redémarrer les investigations.

"Ce qu'on espère aujourd'hui, c'est que Monique Olivier nous en dise un peu plus, explique Corinne Herrmann, l'avocate des sœurs de Lydie Logé. Pour les familles c'est important notamment de savoir où est le corps."

Mais faut-il compter sur la coopération de Monique Olivier, déjà condamnée pour complicité ? "Tout a commencé par ses aveux à elle, en 2004", rappelle Corinne Herrmann. 

On la connaît depuis 20 ans, elle ne nous a jamais menti. Elle peut se tromper, elle peut minimiser son implication, mais elle ne ment pas.

Corinne Herrmann, avocate de la famille Logé

Toutefois, même si une partie des faits est déjà connue ou fortement suspectée, il faudra encore attendre pour qu'une lumière complète soit faite sur la disparition de Lydie Logé. 

"C'est une reprise de contact après des assises qui ont été particulièrement fatigantes et stressantes", poursuit l'avocate. Nous allons voir dans quel état d'esprit elle est, et si on peut aller plus loin". D'autres auditions pourraient donc être prévues au cours du printemps.

En décembre 2020, Michel Fourniret a été mis en examen dans ce dossier, suivi par Monique Olivier en janvier 2021. En juin 2023, les sœurs de Lydie Logé avaient lancé un appel à témoins, sans succès. 

Contacté par France 3 Normandie, l'avocat de Monique Olivier, Richard Delgenes, n'a pas souhaité commenter.