Orne. Les masques chirurgicaux 100% français de l'entreprise Lemoine plébiscités par les grandes surfaces

Il y a cinq mois, l'entreprise ornaise Lemoine, leader européen des produits d'hygiène et de soin en coton, a pris le parti de produire un masque chirurgical 100% français. Son prix de vente bas lui permet aujourd'hui de concurrencer les fournisseurs asiatiques et de séduire le marché héxagonal.

L'entreprise ornaise Lemoine est la seule en France à produire des masques chirurgicaux 100% français.
L'entreprise ornaise Lemoine est la seule en France à produire des masques chirurgicaux 100% français. © France Télévisions

Un investissement de 2 millions d'euros, le recrutement de 30 salariés: telle est la combinaison gagnante de l'entreprise Lemoine, basée à Athis-Val de Rouvre, au nord de Flers dans l'Orne. Depuis septembre 2020, elle s'est mise en capacité de produire des masques chirurgicaux ayant la particularité d'être 100% français. Le tissu filtrant provient de Haute-Savoie, les couches externes et les élastiques sont fabriqués dans le Nord, et la barrette nasale en Isère.

 

C'est une immense fierté pour toutes nos équipes d'avoir su trouver tous ces fournisseurs français et d'avoir su produire techniquement un masque à des vitesses telles et avec la technicité nécessaire permettant un coût de revient compétitif.

Jeanne Lemoine, directrice générale du Groupe Lemoine

La crise du Covid-19 a marqué un véritable tournant dans l'histoire de la société, qui ne fabriquait jusqu'alors que des coton-tiges. La direction a d'abord pris très tôt, en avril, le pari de la fabrication d'écouvillons pour les tests PCR, un challenge plus que gagnant. En septembre 2020, le Groupe Lemoine s'est donc lancé sur un nouveau marché. Une fois de plus avec succès. Un marché de la production de masques chirurgicaux qui n'existait plus en France, et qui est donc de retour sur le territoire désormais. 

Reportage dans l'usine Lemoine, unique fabricant français de masques chirurgicaux ©France Télévisions

"C'est la preuve qu'on peut produire en Normandie un masque avec des composants français et réussir à se réapproprier notre souveraineté et notre indépendance, notamment vis à vis de l'Asie (NDLR). C'est fondamental et c'est possible", se félicite Jeanne Lemoine, directrice heureuse d'une entreprise chaque jour davantage épanouie, et désormais porteuse de la nouvelle casquette de vice-présidente du syndicat des producteurs de masques français.

La clé : une machine italienne 

Le fabricant normand est en mesure de produire 600 masques à la minute, 600 000 chaque jour, 18 millions par mois. Pourtant, le leader normand de produits de soin et d'hygiène en coton n'est équipé que d'une seule ligne de fabrication pour ces masques. Il s'agit d'une machine conçue en Italie.

Une machine conçue en Italie permet à l'entreprise Lemoine de fabriquer 600 masques chirurgicaux à la minute.
Une machine conçue en Italie permet à l'entreprise Lemoine de fabriquer 600 masques chirurgicaux à la minute.

Grâce à cet outil ultraperformant, l'usine normande peut produire des masques à faible coût, capables de concurrencer les fournisseurs asiatiques. Vendu 11 à 13 centimes d'euros hors taxe la pièce, le masque Lemoine 100% français séduit la grande distribution.

Après Système U et le Groupe Casino, les centres Leclerc s'apprêtent à le commercialiser à grande échelle, sous la marque Repère. Auparavant, la SNCF, la BNP, et des collectivités locales avait déjà pris commande de millions de masques Lemoine. La success-story n'en finit pas, et elle est profitable à la région. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie covid-19 santé société industrie économie