Orne: un parc d'attraction où les visiteurs sont les acteurs d'un monde médiéval fantastique

Ce site de 35 hectares, près de Sées, pourrait accueillir prochainement "le premier parc en immersion en Europe".
Ce site de 35 hectares, près de Sées, pourrait accueillir prochainement "le premier parc en immersion en Europe".

Le parc d'attraction Rustik pourrait ouvrir ses portes en avril 2021 près de Sées, dans l'Orne. Ses promoteurs entendent plonger les visiteurs dans un univers médiéval fantastique dans lequel ils vivront des aventures.

Par CM et NC

Game of thrones, le Seigneur des anneaux, Beowulf et peut-être Pirates des Caraïbes, voilà les univers dont veut s'inspirer Julien Prévost-Merlin pour le parc Rustik. Voilà dix ans que ce dirigeant d'une entreprise de communication, installé Tanville et âgé de 31 ans, rêve de ce projet. Ce dernier a réellement débuté il y a deux ans. Et si tout se passe bien, au printemps 2021, des visiteurs pourront, le temps d'une journée ou d'un week-end, se mettre dans la peau d'un Viking, d'un Romain ou d'un chevalier pour vivre des aventures.

Rustik prendre place sur un site de 35 hectares, une ancienne carrière, à Chailloué, près de Sées, dans le département de l'Orne. Ses promoteurs le présentent comme "le premier parc en immersion en Europe". L'expérience s'apparente à celle d'un jeu de rôle grandeur nature: les visiteurs ne sont pas spectateurs mais acteurs. Ils se voient confier des quêtes à accomplir par un maître du jeu. Dans le parc, des "personnages non joueurs" (les employés: comédiens, animateurs mais aussi les personnes en charge de la restauration) sont là pour donner chair à l'univers. 

Pas plus de 1500 visiteurs par jour

Les promoteurs de Rustik vise bien évidemment les rôlistes (adeptes des jeux de rôle), le public féru d'imaginaire (les "geeks") mais aussi une clientèle familiale. Le parc, ouvert 100 jours par an,  n'accueillera pas plus plus de 1500 visiteurs par jour afin de préserver l'immersion. Les tarifs envisagés sont de moins de 30 € pour les adultes et de moins de 20 € pour les enfants. Le parc serait à l'équilibre avec 300 personnes par jour.

A l'ouverture, trois univers seront proposés aux visiteurs/acteurs: les Romains, les Vikings, le Moyen-Âge. Plus tard, viendront s'ajouter un camp de brigands avec ses cabanes dans les arbres et le monde de la piraterie sur le plan d'eau situé au coeur du site (des quêtes sous-marines sont même évoquées).

Un plan du parc Rustik tel qu'il devrait être proposé aux visiteurs à partir d'avril 2021 / © Rustik
Un plan du parc Rustik tel qu'il devrait être proposé aux visiteurs à partir d'avril 2021 / © Rustik

Le budget est estimé à 8 millions d'euros. Il est soutenu par deux banques mais aussi des collectivités locales, à commencer par la communauté de communes des sources de l'Orne. L'Etat, le Département et la Région sont également impliqués, sans compter l'Europe via le FEDER (fond européen).

Des aides et du financement participatif

Ce qui n'empêche pas les promoteurs de Rustik de lancer une campagne de financement participatif. En février prochain, les personnes intéressées pourront investir à raison de 500 euros la part sociale. Ces investisseurs pourraient obtenir le statut de "seigneur" dans le parc. Avec le risque de devenir la cible potentielle d'une quête confiée aux visiteurs.

Situé au carrefour des autoroutes A 28 et A 88, à une heure de route du Mans, de Caen et de Rouen, le parc peut potentiellement toucher un million de personnes. Une cinquantaine d'emplois directs seront créés et les retombées pour l'économie locale (hébergement, restauration) sont évaluées à un million d'euros par an.

Reste que la route est encore longue. Le Plan Local d'Urbanisme doit être modifié pour rendre le site constructible. Une étude d'impact est actuellement menée par la communauté de communes des sources de l'Orne pour si le site n'héberge pas des espèces protégées. Les promoteurs de Rustik mettent en avant leur volonté de respecter la nature: les arbres arrachés pour aménager le parc serviront en partie à la construction des bâtiments et seront "compensés" par d'autres plantations.  Les travaux doivent débuter en 2019. Le recrutement et la formation du personnel sera lancé fin 2020.
 
Reportage de Nicolas Corbard et Damien Migniau
Intervenants:
- Julien Prévost-Merlin, créateur et directeur artistique du projet RustiK
- Thierry Bourré, propriétaire du site et directeur technique du projet
- Jean-Pierre Fontaine, président de la communauté de communes des Sources de l'Orne

Projet du parc "Rustik" dans l'Orne

 

Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus