Cet article date de plus de 6 ans

Dieppe : le maire Sébastien Jumel interpelle Bernard Cazeneuve sur la question des réfugiés

Le maire communiste de Dieppe, Sébastien Jumel, a souhaité attirer l'attention du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve sur Dieppe et la côte normande. Il craint un éventuel afflux de réfugiés.
Alors que l’attention de l'Etat est focalisée sur Calais, le maire de Dieppe, Sébastien Jumel, veut rappeler que la problématique des réfugiés touche aussi les côtes normandes. Dans une lettre ouverte adressée au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve fin août 2015, l’élu s’inquiète : "les ports normands ne sont pas dotés des moyens de surveillance ni d’accueil qui permettent de faire face en cas d’afflux de personnes en situation clandestine. C’est donc à un dispositif beaucoup plus large que nous devons réfléchir pour traiter durablement la situation."

Une demande préventive

La Ville compterait actuellement entre 50 et 100 migrants, principalement originaires d’Albanie. Avec le renforcement des moyens de police et de sécurité à Calais, annoncé le 20 août par Bernard Cazeneuve, les réfugiés pourraient être plus nombreux à tenter le passage en Angleterre depuis la Normandie, notamment via la ligne Dieppe-Newhaven. En 2013, les autorités avaient décidé d'accroître les contrôles autour du terminal transmanche et sur les axes routiers aux abords de la ville.

Sébastien Jumel, sans formuler de demandes précises vis-à-vis du gouvernement, dit vouloir mettre un frein à l’activité des passeurs et au trafic d’êtres humains. Selon l'OIM (Office international des migrations), plus de 350 000 réfugiés ont tenté d'émigrer en Europe en traversant la Méditerranée depuis le mois de janvier 2015.

VIDEO : Regardez le reportage de Jean-Marc Pitte et Philippe Derouet, avec l'interview du maire PCF Sébastien Jumel.
1/9/15_Dieppe réfugiés

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration