Thomas Pesquet : le dieppois va réaliser une nouvelle sortie orbitale

© Maxppp
© Maxppp

Deux astronautes, le Français Thomas Pesquet et l'Américain Shane Kimbrough, s'apprêtent à effectuer une nouvelle sortie orbitale ce vendredi pour faire des travaux à l'extérieur de la Station spatiale internationale (ISS).

Par DM avec l'AFP

Les deux hommes doivent s'extraire du sas de décompression de l'avant-poste orbital à 12h00 GMT pour une sortie devant durer six heures et demi, a précisé la Nasa, l'agence spatiale américaine.
Celle-ci est la dernière d'une série de sorties visant à mettre en place un deuxième port d'amarrage qu'utiliseront les futurs vaisseaux commerciaux habités.
Ces nouveaux vaisseaux habités sont en cours de mise au point par SpaceX et Boeing et doivent commencer à amener des astronautes à l'ISS dès 2018. Actuellement, le seul moyen pour des êtres humains d'atteindre l'orbite terrestre est d'emprunter une capsule russe Soyouz, à 81 millions de dollars par passager.

La 2ème sortie du Normand

Thomas Pesquet, 39 ans, un astronaute de l'Agence spatiale européenne (ESA) qui séjourne dans la station depuis le 20 novembre 2016, avait fait sa première marche dans l'espace le 13 janvier 2017, déjà avec Shane Kimbrough, 49 ans, le commandant de l'équipage de l'ISS, fort de six membres.
Thomas Pesquet était alors devenu le quatrième Français à sortir dans l'espace et le onzième Européen. Pour Shane Kimbrough, il s'agira vendredi de sa cinquième sortie orbitale.
Dans un message sur Twitter jeudi soir, l'astronaute français a déclaré "être prêt pour une nouvelle sortie dans l'espace demain".
Quelques heures plus tôt, il expliquait dans un autre tweet qu'"une sortie dans l'espace, c'est un après-midi à l'extérieur mais des semaines de préparation en amont, au sol comme sur l'ISS".
Les sorties orbitales nécessitent une préparation méticuleuse et une coordination parfaite des nombreux intervenants formant les équipes de soutien au sol et dans l'ISS.

Travail en solo

Outre la sortie de vendredi, la Nasa en prévoit deux autres, le 30 mars et le 6 avril, dans le cadre de cette dernière série de travaux d'entretien et d'installation.
Celle du 30 mars sera effectuée par Shane  Kimbrough et l'Américaine Peggy Whitson, et celle du 6 avril par Thomas Pesquet et Peggy Whitson.
Thomas Pesquet portera ainsi à trois le nombre d'expéditions qu'il aura faites dans l'espace, égalant ainsi le record de son collègue français Philippe Perrin.
Pour la sortie de vendredi, l'astronaute de l'ESA et Shane Kimbrough prépareront le déplacement d'un adaptateur pressurisé destiné à un deuxième port d'amarrage qu'utiliseront les futurs vaisseaux commerciaux habités.
Pour ce faire, ils débrancheront les câbles électriques de l'adaptateur, qui pourra ainsi être déplacé robotiquement dimanche du module Tranquility où il se trouve actuellement jusqu'au module Harmony de la Station.
Les deux marcheurs de l'espace doivent aussi lubrifier des parties du robot canadien télémanipulateur Dextre, dotés de mains, qui mesure 3,7 mètres de haut.
Ils doivent en outre inspecter un radiateur du système de refroidissement de la station suspecté d'avoir une petite fuite d'ammoniaque, et remplaceront des caméras sur la section japonaise de l'ISS.
Les deux astronautes travailleront séparément pendant une grande partie de la sortie.
La sortie de vendredi sera la 197e consacrée à l'assemblage et à l'entretien de l'ISS, dont le premier module a été mis en orbite en 1998.
La station, d'une masse de 450 tonnes, évolue à 400 kilomètres au-dessus de la Terre dont elle fait le tour toutes les 90 minutes, passant donc du jour à la nuit toutes les 45 minutes.
De ce fait, les astronautes travaillent alternativement à la lumière du Soleil et dans l'obscurité totale: leurs casques sont donc munis d'un puissant éclairage. 

Sur le même sujet

Les + Lus