• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La console de jeux volée géolocalisée au Havre permet d’interpeller les receleurs

Photo d'illustration / © Sony
Photo d'illustration / © Sony

Une fois connectée à internet, les policiers havrais ont pu retrouver la PS4 volée et remonter jusqu'aux receleurs.

Par DM

Mars 2015 : un habitant du Havre déclare le vol à son domicile d’objets multimédia. Un ou des individus ont pénétré chez lui par effraction et en sont repartis avec un téléphone portable et une console de jeux vidéo PS4. 

L’enquête des policiers de la Brigade de Recherche Anti Cambriolage (BAC) du Havre trouvera une solution, plusieurs semaines plus tard, dès lors que le nouvel utilisateur de la-dite PS4 se sera connecté sur internet. L’adresse où l’appareil a été connecté est repérée et le résidant convoqué au commissariat.  

Le joueur déclare aux policiers qu'il "a acheté la PS4 à son voisin, en toute bonne fois". L'enquête se focalise alors sur ce dernier, un homme de 26 ans. Convoqué à son tour par les policiers, il est placé en garde à vue. 

Une perquisition fructueuse

A son domicile, les policiers retrouvent une  multitude d'objets suspects : 2 écrans LCD, un téléphone portable, une centrale à vapeur, une machine à coudre et une console de jeux. Certains de ces objets ont été volés le 17 juin dernier au domicile d'un Havrais. La provenance des autres n'est pas établie. Pour se justifier, l'individu affirme qu'il a acheté tout ce trésor de technologie à une personne qu'il ne connaît pas, pour un montant de 500 euros. 

La compagne et la belle-mère impliquées 

Dans cette affaire : la compagne du suspect (une jeune femme de 26 ans) et la mère de cette dernière sont elles aussi placées en garde à vue, pour recel. Elles confirment avoir vu le jeune homme ramener "le butin" à son domicile et déclarent à la police "avoir eu des doutes" sur leur provenance. Le téléphone portable qui équipe la mère s'avère être volé. "Un cadeau de mon gendre" dit-elle. 

Convocations devant la Justice​

Les deux femmes remises en liberté font l'objet d'une convocation au tribunal en mai et juin. 
Le principal suspect, quant à lui, sera présenté au tribunal correctionnel en juin pour "recel de vols en état de récidive". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réactions à Rouen après la mort de Mamoudou Barry

Les + Lus