François Hollande ce mardi au Havre : quel avenir pour le port, menacé par un manque de gros investissements ?

© France 3 Le Havre-Baie de Seine
© France 3 Le Havre-Baie de Seine

Il y a 6 ans Nicolas Sarkozy, en visite présidentielle au Havre, avait promis "d'investir dans le ferroviaire". Mais aujourd'hui "Port 2000" reste très en retard dans ses liaisons ferroviaires et fluviales. Un handicap pour Le Havre face aux ports concurrents du Nord (Rotterdam, Anvers, ou Hambourg)

Par Richard Plumet

"Le Havre poumon économique de la France"

C'était l'un des dossiers majeurs du projet du  Grand Paris lancé par l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy : faire du Havre, avec  l'Axe Seine, le grand port de Paris et de la France.
Après trois colloques (au Havre, Rouen et Paris) avec les principaux décideurs économiques et les meilleurs experts du pays, après des années d'études pour lancer le projet d'une ligne nouvelle entre Paris et la Normandie, (la "LNPN") , après une réforme territoriale, et au moment où les régions s'apprêtent à fusionner, c'est au tour du président François Hollande d'effectuer une visite officielle au Havre.

Un voyage officiel, le premier en Seine-Maritime depuis son élection, qui sera sous le signe des transports maritimes avec ce mardi (6 octobre) l'inauguration de la nouvelle école de marine de marchande (Ecole Supérieure Nationale Maritime) puis, à Port 2000, l'inauguration du CMA-CGM Bougainville, le plus grand porte-conteneurs battant pavillon français.

Un "géant des mers" dont les 18.000 conteneurs, une fois débarqués, seront transportés par autant de milliers de camions, faute d'un véritable couloir ferroviaire et fluvial comme en sont dotés les ports concurrents belges, hollandais et allemands.

Pourquoi un tel retard dans les infrastructures ?  Pourquoi le terminal multimodal n'est-il toujours pas en service ? Pourquoi si peu de conteneurs voyagent par le train ? Interrogé par la rédaction de France 3 Haute-Normandie, l'un des hommes les plus puissants du port du Havre, Jean-Louis Le Yondre, en fin connaisseur du monde du transport  a donné son explication. Selon lui l'avenir est du domaine ferroviaire, dont les infrastructures doivent être réalisées "avec une participation active de Naviland Cargo et de la SNCF"
Il ajoute ensuite que le fond du débat tient en une question toute simple :

La vraie question que l'on doit poser à la SNCF c'est  :  
Est-ce que le port du Havre vous intéresse, oui ou non ? "


VIDEO : le reportage France 3 Le Havre-Baie de Seine de Danilo Commodi et  avec des images d'archives  et l'interview de :
  • Jean-Louis Le Yondre, président du syndicat des transitaires du Havre
05/10/2015_etat des lieux port du havre_avant visite françois hollande

 

La réponse de François Hollande

Ce mardi 6 octobre, après l'inauguration du CMA-CGM Bougainville, Danilo Commodi, journaliste de France 3 Le Havre-Baie de Seine a posé la question suivante à François Hollande :
"Les attentes sont énormes sur le port du Havre au niveau des infrastructures en corrélation avec la COP 21 c'est-à-dire plus de fluvial, plus de ferroviaire, quelle est votre position sur ce sujet ?"

Réponse du président de la République :

Les investissements ?  Ils arrivent !
Grâce notamment au contrat de Plan, qui a été signé, il va y avoir jusqu'en 2020 des investissements très importants notamment sur le ferroviaire, le point essentiel étant de permettre que les marchandises qui arrivent ici puissent être transportées  et qu'on puisse avoir des relations rapides avec la capitale."

François Hollande a par ailleurs répondu aux attaques d'Hervé Morin concernant le canal Seine-Nord , un projet qui pénaliserait le port du Havre.

VIDEO : ( à 1'42'' du début ) les questions de Danilo Commodi et les réponses de François Hollande

06/10/2015_itw_françois hollande_PR




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus