Cet article date de plus de 6 ans

Gonfreville-l'Orcher : un employé imagine le braquage du Subway où il travaille

Deux employés de l'enseigne de restauration rapide Subway, à Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), ont prétendu avoir été victimes d'un braquage. Plusieurs milliers d'euros ont été volés dans le coffre du magasin.
Photo d'illustration
Photo d'illustration © ika-architectes
Il est près de 22 heures, le 9 août 2015, lorsque la police du Havre (Seine-Maritime) se rend dans un Subway de Gonfreville-l’Orcher, où aurait eu lieu un braquage à main armée. Sur place : un apprenti et un stagiaire ; le gérant est absent. Un inconnu leur aurait dérobé le contenu du coffre du magasin – « plusieurs milliers d’euros », selon la police – sous la menace d’une arme.

Les deux hommes décrivent le braqueur, mais sont incapables de dire à quoi ressemble son arme. Sur les vidéos enregistrées par les caméras de sécurité, on voit effectivement un homme, vêtu d’une doudoune, pointer le bras vers les deux employés. Seul le patron porte plainte, à distance.

Un porte-clés à la main

Les policiers de la sûreté urbaine, qui mènent l’enquête, arrêtent un Parisien de 19 ans et une amie à lui qui résident à Gonfreville-l'Orcher, ainsi que les deux employés du Subway. Le premier reconnaît être le braqueur, la deuxième lui a prêté la doudoune et l'un des deux employés avoue avoir eu l'idée du braquage. Il met son collègue hors de cause, qui n'a rien fait - si ce n'est mentir aux policiers pour le couvrir. En fait d'arme de poing, le braqueur pointait un porte-clé pou avoir l'air crédible sur les images de la vidéosurveillance.

Le braqueur et son amie ont été présentés ce mercredi 26 août devant le parquet du Havre. Leur procès pour "vol aggravé" aura lieu le 16 octobre. Le "cerveau" de l'affaire, âgé de 16 ans, a été déféré devant le tribunal pour enfants et placé sous contrôle judiciaire. Son collègue a été remis en liberté.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers