Le Havre : une majorité d’élus de Caux Estuaire rejette toujours une fusion avec la CODAH

Le maire du Havre et président de la CODAH, Edouard Philippe (LR), n’a pas réussi à convaincre une majorité des 16 communes de la communauté Caux Estuaire (18.114 hab) de rejoindre la communauté d’agglomération du Havre.

Dernière opportunité ?

La rencontre organisée lundi 29 février au siège de Caux Estuaire avec tous les maires, était une démarche de la dernière chance.
A la fin du mois, la Commission départementale de coopération Intercommunale (CDCI) doit se prononcer sur la nouvelle carte des intercommunalités proposée en octobre 2015 par le préfet, alors Pierre-Henry Maccioni. Celle-ci ne prévoit pas de fusion entre la CODAH (235.000 hab) et Caux Estuaire au motif qu’une majorité de ses élus la refuse, à l’exception notable de son président, Didier Sanson, maire d’Etainhus, et du maire de la commune centre Saint-Romain de Colbosc, Bertrand Girardin.

Garder une identité rurale

L’argument des opposants est de maintenir "l’identité rurale" de la comcom qui serait dissoute dans un grand ensemble urbain en cas de fusion avec la CODAH. Parmi eux, le conseiller général et maire de Sainneville-sur-Seine, Denis Merville (DVD), également président de l’Association départementale des maires. Les opposants comptent aussi dans leur rang le maire de Sandouville, Jacques Dellerie, nouveau député socialiste de la 9ème circonscription après la nomination d’Estelle Grelier au gouvernement. 

La CC de Criquetot-l’Esneval intéressée 

L’actuel maire du Havre comme son prédécesseur Antoine Rufenacht (LR) ont toujours plaidé pour une fusion avec une communauté de communes dont le territoire recouvre une grande partie de la plaine industrialo-portuaire de l’estuaire.
En revanche, la communauté de communes de Criquetot-l’Esneval (16.000 hab) au nord du Havre est disposée à rejoindre la CODAH, même si le projet de carte de l’intercommunalité ne le prévoit pas. Des modifications de cette carte sont possibles à la condition qu’un tiers de la CDCI les accepte.