Vidéo - pourquoi faut-il laisser les phoques tranquilles sur la plage ?

Comme tous les ans, des phoques s'installent sur le littoral, le temps de se reposer parfois, avant de rejoindre une colonie.Ils deviennent une véritable attraction pour les promeneurs. La tentation est grande d'immortaliser cette rencontre, mais pour le bien tous, mieux vaut garder ses distances. 

Le phoque de Lions sur Mer
Le phoque de Lions sur Mer © JM Guillaud, France 3 Normandie

Il tourne et roule sur le sable, semblant jouer devant quelques promeneurs : ce phoque paraît chercher de la compagnie mais ne vous y fiez pas.
Il reste surtout un animal sauvage qu'il ne faut jamais approcher d'aussi près. Il appartient à une espèce protégée et à ce titre, vous ne devez pas vous aventurer près de lui. 

Le Groupe Mammologique Normand (qui étudie et protège les mammifères sauvages) rappelle que le phoque est une espèce protégée et "que (sa) perturbation intentionnelle est passible d'une amende de 750 euros". Une distance d'environ 100 mètres doit être respectée. Pour la sécurité de tous, animaux comme humains. 

Il est tentant de s'approcher d'un phoque mais il reste un animal sauvage et une espèce protégée

"Il y a une course à l'image qui est insupportable. Tout le monde veut avoir son portrait avec le phoque. Hier, c'était invraisemblable : il y avait des enfants tout petits, pas plus de deux ans, qui étaient poussés par leurs parents vers l'animal pour prendre une photo", s'insurgeait déjà l'an dernier Delphine Méon, adjointe en charge de l'urbanisme à la mairie de Merville-Franceville. Un jeune phoque de 3 ans avait pris ses quartiers sur la plage pendant quelques mois. Il y goutaît à une tranquillité toute relative, ryhtmée par les allées et venues de badauds de plus en plus proches et de plus en plus nombreux.

Des communes littorales s'engagent pour protéger les mammifères sauvages

Pour assurer la tranquillité des phoques sur leurs plages, certaines communes normandes adhèrent à l'opération "Ilôts de tranquillité". Elles matérialisent un périmètre de sécurité autour de l'animal, une zone de protection où le promeneur n'est pas le bienvenu. 

[ILOT DE TRANQUILLITE] Ces derniers jours, à plusieurs reprises, l'opération Ilot de tranquillité a été déclenchée par...

Publiée par Groupe Mammalogique Normand sur Lundi 29 mars 2021

 

Le dernier ilot en date a été installé à Bernières-sur-Mer début avril, pour sécuriser un bébé phoque d'environ deux mois. En juin dernier, deux jeunes phoques avaient été séparés de leur mère par des touristes sur la plage de Veulettes-sur-Mer, en Seine-Maritime. Ils s'étaient approchés pour les prendre en photo et avaient provoqué la fuite de leur mère. Les deux mammifères isolés avaient été pris en charge par l'association Chene (Centre d’hébergement et d’étude sur la nature et l’environnement) avant d'être relachés en mer une fois sevrés, quatre mois plus tard.

Les consignes de base à respecter quand on voit un phoque

Naviguer sans déranger les phoques

Que faire si vous rencontrez un phoque en Mer ? Le Groupe Mammologique normand a édité une plaquette destinée aux usagers nautiques.
Les mêmes consignes qu'au bord de l'eau sont applicables (ne pas s'approcher à moins de 100 mètres), mais aussi :

Naviguer sans gêner les phoques
Naviguer sans gêner les phoques © Groupe Mammalogique Normand

S'il n'est pas foncièrement agressif, le phoque est un animal potentiellement dangereux : un mâle adulte peut atteindre les 2,50 mètres pour un poids oscillant entre 150 et 300 kilos. L'accident, c'est aussi la hantise des associations qui oeuvrent pour leur protection. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature