Près de Rouen, la réunification de la Normandie par le livre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet
© France 3

Le 25e (et dernier) salon du livre normand de Fontaine-le-Bourg (Seine-Maritime) reçoit ce weekend 30 auteurs et rend hommage à la culture de la grande Normandie

Michel Bussi, Michel de Decker, Guy Pessiot et tant d'autres…
Depuis 25 ans, l'association Le Pucheux (qui depuis 40 ans défend les couleurs de la grande province normande) organise en partenariat avec la radio France Bleu Haute-Normandie un salon du livre exclusivement consacré aux livres en rapport avec la Normandie  et aux auteurs Normands. 
> Infos pratiques et horaires du salon (entrée gratuite) 

In the pocket !

C'est  par une originale conférence que débute ce samedi (28 novembre) ce 25e  salon. A 17h30 Gilles Mauger va évoquer "L'apport du vocabulaire normand dans la langue anglaise". Preuves et exemples à l'appui, il va raconter comment des mots ont traversé la Manche.

C'est le cas de la fameuse "pouque", vedette des expressions normandes comme "au plus fort la pouque"  ou "on achète pas un qua dans une pouque". Pouque, et son diminutif "pouquette" qui a donné aux anglais leur "pocket". C'est le cas aussi du "qua" (le chat en cauchois) qui a donné the cat.

Mais il y a aussi des mots qui ont fait  l'aller et retour comme la canne à lait normande, nom que l'on donne en Normandie à une grande cruche en cuivre, ou aux grandes bonbonnes en grès. Mot qui a donné the can anglais, désignant un bidon. Et c'est avec le bidon de Jerrie des soldats alliés, le "jerrycan", que le mot est revenu en Normandie le 6 juin 1944.   

VIDEOS : l'interview de Denis Ducastel, président de l'association Le Pucheux et organisateur du salon du livre de Fontaine-Le-Bourg
27/11/2015_salon du livre normand_mots normands et langue anglaise


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.