• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Rentrée des étudiants : où sortir en Normandie ?

Les universités de Normandie accueillent cette année plus de 92 500 étudiants. Ils vont fréquenter - assidûment espèrent leurs aînés ! - les bancs des facs. Mais, il n'y a pas que les études dans la vie, alors où trouve-ton les étudiants lorsqu'ils lâchent leurs cours ?

Par CG

D'après les dernières statistiques officielles, la Normandie compte un peu plus de 3,3 millions d'habitants. Autant dire que les 92 500 étudiants qui y vivent ne comptent pas pour rien, mais où sont-ils ? 
Certes ils n'étudient pas tous au même endroit, les établissements supérieurs sont répartis sur l'ensemble du territoire normand. Certes, dans la journée la plupart sont sagement assis dans les amphis, les salles de cours et autres lieux d'étude.
Mais lorsqu'ils ont du temps libre, où vont-ils et que font-ils ?
Le 4 avril, 24 000 étudiants sont venus profiter du Carnaval de Caen. Un sacré pari pour la ville.
Le 4 avril, 24 000 étudiants sont venus profiter du Carnaval de Caen. Un sacré pari pour la ville.


La convivialité avant tout

Pas besoin de grandes enquêtes : l'un des passe temps favoris d'une majorité d'étudiants consiste à refaire le monde, confronter ses convictions et se lier d'amitié à une table de café. En ce sens, les étudiants d'aujourd'hui sont dans la lignée de leurs aïeux. La différence c'est qu'ils sont plus nombreux. Ce n'est pas une impression mais bel et bien une réalité et pour cause : en France, il y a aujourd'hui six fois plus d'étudiants qu'en 1960
Ces rencontres varient suivant les villes et les jours avec tout de même un pivot le jeudi soir en centre ville. 
 


Mais il ne faudrait tout de même pas réduire le portrait type de l'étudiant à la caricature d'un jeune alcoolique : à Alençon, afterwork, l'étudiant type de Kiné sort plutôt sous la forme d'un Pikachu ou d'un Aladin...

 

Sortez le grand jeu !


C'est pas parce qu'on a vingt ans qu'on ne joue plus. Depuis quelques années les jeux reviennent en force et s'insinuent partout. Minuscules dans les applis des portables, ils font tourner les verres. Posés à plat sur des tables ils deviennent jeux de rôle sur plateau et peuvent durer jusqu'au bout de la nuit. Des rôles bien loin des Pikachu et des Aladins... c'est au prochain Cidre et Dragon que vous croiserez les adeptes !
Et puis il y a les GN : les jeux Grandeur Nature et là, quand les étudiants s'y mettent, ça devient sérieux, mais il faut sortir des villes et pendant les vacances scolaires. Ou bien aller en surprendre quelques-uns pendant leur entrainement dans la vallée des jardins à Caen.

Les étudiants sont aussi férus d'escape games ou s'en inspirent pour organiser des soirées festives. Le Collectif des Etudiants Alençonnais fait partie de ceux-là et lance une invitation pour le 25 septembre.

Se retrouver pour jouer à Caen, c'est dans certains bars du port ou du Vaugueux que cela se passe ou dans un repaire pour adeptes de jeux vidéo rue Saint Michel. Toutes sortes de consoles attendent les passionnés, de la vieille Nes aux plus récentes - vous pouvez même apporter la votre -, sans compter les soirées à thèmes ou les tournois. Le concept de bar pour eSport fait d'ailleurs son chemin : la franchise a séduit à Cherbourg où un autre repaire vient d'ouvrir en juin, pas très loin du port. Les étudiants de Cherbourg ne pourront plus dire qu'ils sont loin de tout ! Mais il y avait déjà de quoi faire pour être au courant sur les soirées jeux à Cherbourg avec l'assos "Des jeux plein la manche".
Au Havre, c'est tous les jeudis que les passionnés de jeux de société se retrouvent au pole culturel du Crous.

Jouer cela se fait aussi sur des planches. Les étudiants amateurs et passionnés de théâtre vont au spectacle et se donnent aussi en spectacle. Quand ils ne sont pas sur les bancs des salles de cours ils préparent leur rendez-vous annuel à Caen : les Fous de la rampe...
Sur les planches et sur la toile (la blanche !) c'est au cinéma qu'ils se rencontrent encore. Les occasions ne manquent pas, que ce soit au Café des Images, au Lux ou encore aux projections du grand amphi Daure de la fac de Caen, avec des originalités comme la projection en plein air de OSS 117 Rio ne répond plus ce 19 septembre sous la galerie vitrée 
 
 


Un tour de table pour un tour du monde

Les étudiants font aussi des tours de table, mais dans un autre genre. Cela se passe à la Maison Des Etudiants à Caen une fois par mois et périodiquement au Café des images à Hérouville. Le principe est le même : sur des tables sont posés des drapeaux de pays étrangers, vous pourrez vous asseoir à celle qui vous plaît et à partir de là, il sera obligatoire de parler dans la langue du pays indiqué. La participation est gratuite et il n'y a aucune obligation de consommer. Espagnol, anglais, chinois, italien, allemand, coréen, finnois, polonais, russe, arabe, etc. mais aussi français et bien d´autres langues encore ! Un tour du monde en une soirée, qui dit mieux ?

 
© MDE Alençon Crous Normandie
© MDE Alençon Crous Normandie


Sortir à la maison

Les étudiants sortent aussi bien souvent... dans leur maison. Les "Maison des étudiants" sont des lieux de détente, d'animation, de communication. Concerts, spectacles, radios ou simples rencontres, les programmes sont tous différents, que ce soit au Havre, à Rouen Mont Saint Aignan, à Alençon, à Cherbourg ou à Caen,  La maison des étudiants de Caen propose d'ailleurs la présentation de sa saison culturelle ce 25 septembre
 

Les liens de la solidarité

Non les étudiants ne sont pas des individualistes ! On les retrouve là où la solidarité se met en oeuvre : qu'il s'agisse de monter des actions menées dan le domaine de la santé et l'Humanitaire comme l'association PELICaen ou qu'il s'agisse d'entraide vis à vis des étudiants inscrits sur les campus normands comme on le voit à l'Agora-é, une épicerie solidaire qui est aussi un lieu de vie et de rencontres.
© Agoraé
© Agoraé
 

Caen bichonne ses étudiants

Les jeunes c'est l'avenir et toute ville qui tient à son essor doit réfléchir à sa démographie et donc demeurer ou devenir attractive. Dans cette réflexion, les villes universitaires ont un sérieux atout. C'est le cas de Caen où une opération de séduction envers les étudiants vient de commencer. Caen, l'Université et le Crous proposent toute une série de rendez-vous aux étudiants : concert, cinéma, sport, animations, forum santé, s'enchaînent depuis début septembre. Pour découvrir Caen, il y a même une innovation dans l'air du temps : l'office du tourisme propose différents parcours à énigmes... 
 
© Ville de Caen
© Ville de Caen

 
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Stéphane Bern lance les Journées du patrimoine - septembre 2019

Les + Lus