• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La reprise en Ligue 2 : un nul rassurant du Havre, un nul assommant de Caen

Le Havre décroche obtient un match nul à Ajaccio lors de la première journée de Ligue 2. / © Jean-Pierre BELZIT/MaxPPP
Le Havre décroche obtient un match nul à Ajaccio lors de la première journée de Ligue 2. / © Jean-Pierre BELZIT/MaxPPP

Les Caennais relégués de Ligue 1 n'ont pu ramener mieux qu'un triste 0-0 de leur déplacement à Sochaux. Les Havrais ont été solides à Ajaccio 2-2.

Par Pierre-Marie Puaud

À défaut de pouvoir s'appuyer sur le meilleur effectif de Ligue 2, Le Havre peut encore s'enorgueillir d'avoir peut-être le plus beau maillot du championnat. Le club a présenté sa nouvelle tunique à quelques heures de la reprise. Les fondamentaux du club doyen sont là : les couleurs, le blason normand... Il reste à briller sur les pelouses. Et, compte-tenu du recrutement que les supporters havrais jugent "famélique", le championnat ne s'annonce pas simple.
 


Paul Le Guen : "c'est un nul méritoire"


Ce premier déplacement de la saison aura au moins apporté quelques garanties. Les Havrais retrouvaient la pelouse d'Ajaccio, un peu plus d'un an après un match de barrage houleux qui s'était soldé par des incidents. Le match a encore failli déraper après l'égalisation de Tino Kadawere sur penalty, le public corse ayant peu goûté la célébration de ce but. Le Hac a ensuite pris l'avantage quelques minutes plus tard grâce au doublé de son attaquant.
 

Malheureusement, la jeune équipe normande a craqué en fin de match. Courtet a égalisé sur penalty pour Ajaccio. Et Coulibaly a été expulsé pour un second avertissement dans les dernières minutes : en infériorité numérique, les Havrais ont eu le mérite de tenir et de préserver ce premier point. "C'est méritoire, souligne d'ailleurs l'entraîneur Paul Le Guen. On a su résister. Nous étions menés au score. On a eu le mérite de revenir. C'est un point intéressant. On va essayer d'enchaîner la semaine prochaine".
 

Caen inoffensif


Les Caennais retrouvent la Ligue 2 avec des ambitions. Le club a assez profondément renouvelé l'effectif et été, notamment en défense et au milieu de terrain. Le nouvel entraîneur Rui Almeida, adepte d'un système défensivement compact, prône la rigueur et l'engagement. À Sochaux, face à une équipe qui a terminé seizième de Ligue 2 la saison passée, le Stade Malherbe n'a pas encaissé de but. Les Sochaliens ont pourtant eu quelques occasions franches, notamment après la pause. Mais la défense a tenu.
 
Rui Almeida, l'entraîneur du Stade Malherbe Caen / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Rui Almeida, l'entraîneur du Stade Malherbe Caen / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

L'ennui, c'est que l'équipe ne s'est jamais montrée menaçante, ce qui est tout de même pénalisant pour gagner un match. Aucun tir cadré. Pas d'occasion franche. Manifestement, le système de jeu est loin d'être au point. Et il apparaît désormais urgent de renforcer le secteur offensif. "On a une idée de l'équipe qu'on voudrait, nous confiait le président du Stade Malherbe Fabrice Clément lors du trophée des Normands remporté le 13 juillet face au Havre. Le marché est ouvert jusqu'à la fin du mois d'août. Et ça va encore bouger".
 

Sur le même sujet

Leprévost et Staut/ parcours à Rotterdam le 23/08/2019- Images FEI

Les + Lus