A la découverte de la tourbière d’Heurteauville (Seine-Maritime)

La commune d'Heurteauville en Seine-Maritime abrite un espace naturel sensible méconnu du public. Une tourbière au sein de laquelle se niche une forêt primaire et plus de 1600 espèces. Les curieux vont désormais pouvoir visiter les lieux, un nouvel aménagement vient d'y être inauguré.
Dans la tourbière d'Heurteauville (Seine-Maritime), l’extraction reste artisanale jusqu’en 1987, puis différentes sociétés ont exploité le marais de manière industrielle.
Dans la tourbière d'Heurteauville (Seine-Maritime), l’extraction reste artisanale jusqu’en 1987, puis différentes sociétés ont exploité le marais de manière industrielle. © Stéphane L'Hôte/France Télévisions

Nichée au cœur de la vallée de la Seine, la tourbière d’Heurteauville s’étend sur le territoire du Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine Normande.

Après 6.000 ans d'existence et d’exploitation, elle fait enfin peau neuve. Désormais place au calme et à la contemplation avec pas moins de 4 kilomètres de parcours à travers la tourbière. Une belle balade pour découvrir et préserver cet espace protégé.

Balade signée Maël Morin et Stéphane L'hôte (montage Lucie Courbe).

Damien Thiebault est le responsable de l'espace naturel de la tourbière d’Heurteauville. Il explique que les aménagements ont été mûrement pensés pour préserver le site :« L’espace naturel sensible ça fait à peu près 200 hectares, c’est assez grand ! Et aujourd’hui on aménage 10 hectares : les zones les moins sensibles d’un point de vue écologique. Elles étaient accessibles depuis la route et correspondent à l’ancienne friche industrielle où se trouvaient les bâtiments d’exploitation. »

Les utilisations de la tourbe

Avant d'être un parc, le site était donc une carrière d’exploitation. Depuis le XVIIIème siècle et jusqu'en 2007, on y a extrait de la tourbe. Cette ressource était utilisée par les habitants pour se chauffer sous forme de briquettes. A compter de 2007, des actions de gestion sont mises en place pour la conservation des richesses et intérêts patrimoniaux du site.

La composition de la tourbe est intéressante pour le jardinage comme l'explique Damien Thiebault : « c’est un sol organique c’est-à-dire qu’il est composé de végétaux qui ne se sont pas décomposés. En France, la plupart des sols sont minéraux : c’est du sable, de l’argile issus de l’érosion des roches. ». Toutefois il est recommandé de remplacer son utilisation par du compost car les tourbières abritent une faune et une flore très riche. Détruire ces écosystèmes très fragiles contribue à dégrader la biodiversité, enjeu environnemental majeur. C’est pour cela que le site est aujourd'hui classé espace naturel sensible. Une protection vitale à son étrange forêt primitive. Vierge de toute activité humaine, elle accueille toujours fougères préhistoriques, plantes carnivores et quantité d'oiseaux.

Plusieurs espèces d'oiseaux se sont reproduits sur le site préservé d'Heurteauville.
Plusieurs espèces d'oiseaux se sont reproduits sur le site préservé d'Heurteauville. © Stéphane L'Hôte/France Télévisions

Le paradis des oiseaux

C’est un des sites les plus riche de toute la Normandie.

Damien Thiebault, responsable de la tourbière d'Heurteauville

"Sur l’étang il y a une importante colonie d’oiseaux qui se sont reproduits notamment des hérons cendrés, des grands cormorans. Nous avons aussi des hérons garde-boeufs : le petit héron blanc avec un bec jaune qu’on voit dans le sud de la France et en Afrique. Avec tous les inventaires que nous avons faits, nous comptons 1600 espèces de plantes, d’insectes, d’oiseaux, de mammifères …"

Cet été, le site propose visites de la forêt et balade en kayak. A terme, sont attendus 10.000 touristes chaque année.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature idées de sorties sorties et loisirs écologie environnement