Après la Traction, la DS et la 2CV, l'Ami6 Citroën a marqué les années 60

durée de la vidéo : 00h03mn38s
Présentation de l'Ami 6 de Citroën ©France 3 Normandie

Le printemps revient et les voitures vintage vont ressortir des garages. Une chance peut-être de voir rouler l’Ami 6, belle surprise des années 60 très recherchée aujourd’hui par les collectionneurs avertis.

En 1961, lorsque Citroën lance l’Ami 6, le public l’accueille avec circonspection. Sa ligne audacieuse surprend, son prix et son positionnement en milieu de gamme attirent, la cible féminine est en ligne de mire. La marque aux chevrons veut combler sa gamme en proposant un juste milieu entre la 2 chevaux, sortie en 1948 et la DS en 1955. Il s’agit alors de satisfaire une classe moyenne qui prend de l’ampleur en France comme partout en Europe.

Un design très novateur dessiné par Flaminio Bertoni

C’est le designer-sculpteur italien Flaminio Bertoni, embauché par André Citroën en 1932, qui esquisse l’Ami 6. Il a déjà à son palmarès les célèbres Traction avant, ID, DS et 2CV.

Les contraintes qui lui sont imposées sont sévères : le modèle de milieu de gamme doit offrir un bon confort et 5 places assises mais avec une longueur maximum de 4 mètres, sans hayon. Ce sera donc « une 3 volumes », une berline.

Citroën, à l’époque, n’a pas les moyens de créer une nouvelle mécanique alors le châssis, la suspension et le moteur seront ceux de la 2CV (qui passe à 602cm3).

Une ligne en Z et des phares rectangulaires

Pour donner de l’espace aux passagers arrière et notamment leur permettre de garder la tête droite, Bertoni choisit une lunette arrière à pente inversée qui confère une ligne « en Z » à la voiture. Cette lunette était déjà visible sur certains modèles américains, notamment la Ford Anglia.

La lunette inversée a deux autres mérites : la vitre reste toujours propre, car protégée des intempéries, mais surtout, son inclinaison permet une grande ouverture pour le coffre. C’est un avantage notoire pour les familles, public cible de l’Ami 6 Citroën.

Autre nouveauté apportée par Flaminio Bertoni : les phares sont rectangulaires. C’est une première mondiale ! Et pour le look avant, la forme du capot tranche avec la DS et la 2CV : le designer le dessine concave et plongeant, tout en gardant des ailes droites.

Flaminio Bertoni dira de l’Ami 6 qu’elle a été son chef-d'œuvre.

Le break Ami 6 au secours de la berline

Pourtant les acheteurs ont boudé cette beauté qui a longtemps eu la réputation d’être la voiture la plus moche de tous les temps ! C’est peut-être pour cela que sa version break, commercialisée plus tard, en 1964, a finalement eu plus de succès que la berline. La lunette inversée ayant disparu, sa ligne devient plus classique.

Ce retour à plus de sagesse pour ce petit break est la signature de Henri Dargent, assistant de Flaminio Bertoni et Robert Opron, successeur de Bertoni, victime d'une hépatite foudroyante en janvier 1964.

Le petit break, assez conventionnel, a les mêmes caractéristiques techniques que la berline mais ses formes et dimensions sont plus pratiques. Les trois versions, Tourisme, Confort et commerciale vont lui assurer un franc succès. En 1966 la Citroën Ami 6 est la voiture la plus vendue en France.

Entre temps, en juin 1963, l’Ami 6 berline est exportée aux Etats-Unis. Elle subit deux modifications pour cette version : ses phares rectangulaires deviennent ronds et ses pare-chocs sont renforcés.

En 1969 sort une version Club de l’Ami 6. C’est celle que William Martin, de Granchain (Eure) a choisi de collectionner. Ses phares sont ronds comme la version exportée Outre Atlantique et ses feux arrière carrés remplacent les feux arrière en forme de téton. Ses vitres arrière s’ouvrent, au contraire de celles de la toute première version, qui étaient fixes (elles sont devenues à moitié coulissantes dès la fin de 1961). Elle est par contre d’un vert charmille, emblématique de l’Ami 6. William Martin la présente à Laurent Quembre dans la vidéo ci-dessous :

L’Ami 6 : la taille d’une petite voiture, le confort d’une grande.

Le confort de l’Ami 6 doit supplanter la 2CV, on y met donc les atouts de la DS : accoudoirs dans les portes, poignées de portes à portée de main, aérateur à débit modulable. Le volant est monobranche, comme sur la DS. Les deux banquettes sont à 2 places, bien rembourrées surtout sous les genoux. La vision est panoramique, l’insonorisation bien travaillée. Ainsi, l’Ami 6 semble avoir atteint son objectif annoncé lors de son lancement le 24 avril, être la voiture « kilomètre/confort la moins chère du monde.

L'intérieur de l'ami 6, comme si vous y étiez, c'est possible : Citroën propose un site internet "Citroenorigins" très ludique où l'on peut découvrir les détails de l'intérieur de l'Ami6 en 3D à 360°, scruter son extérieur sous toutes les coutures, écouter ses bruits principaux (démarreur, klaxon, clignotants...) etc.

Belle carrière et pari gagné pour l’Ami 6 de Citroën

En 10 ans de carrière, un total de 1 039 384 exemplaires de l'Ami 6 est produit :

  • 483 986 berlines d’avril 1961 à mars 1969
  • 551 880 breaks d’octobre 1964 à septembre 1969
  • 3 518 versions entreprise (break service sans porte passager, version vitrée et tôlée).

Le break aura donc supplanté la berline en nombre d’exemplaires vendus, ce qui est rarissime.

La production de la berline s’achève en mars 1969 six mois avant l’arrêt du break, au profit de la nouvelle Ami 8 moins atypique qui retrouve une lunette arrière dans le « bon » sens. Cette dernière laissera sa place à la Visa en 1978.

D’où vient le nom de l’Ami 6 ?

Le nom Ami 6 provient d’un mélange phonétique qui joue sur l’appellation du projet des Études de cette voiture (projet AM pour "Automobile Milieu de gamme"), du mot miss (« mademoiselle » en anglais) et amici (« ami » en italien), vraisemblablement inspiré par son styliste, l'italien Flaminio Bertoni.

L’Ami 6 à voir dans notre Magazine Vroum de mars 2023

Retrouvez l'Ami6 sur la plateforme France.tv   et à l’antenne sur France 3 Normandie ce dimanche 12 mars 2023 à 12h55

Laurent Quembre présente l’émission dans le cadre du camping rétro organisé par le club de véhicules anciens « Citro Ën Caux » à Beuzeville-la-Grenier près de Bolbec en Seine-Maritime. Son président, Gilles Maillard, nous accueille auprès de sa Citroën préférée, une… Ami 6 de 1962 !

Retrouvez également la 104 Peugeot, une autre petite voiture qui a trouvé son public dans les années 1970.

L'actualité "Vos rendez-vous" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Vos rendez-vous" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité