Chute d'un générateur de vapeur à Paluel : des schémas mais pas encore d'explications publiques

C'est un générateur de ce type qui est tombé le 31 mars à Paluel / © France 3 Normandie
C'est un générateur de ce type qui est tombé le 31 mars à Paluel / © France 3 Normandie

Le 31 mars 2016, un générateur de vapeur de 450 tonnes a basculé  lors d'une manutention dans le bâtiment réacteur numéro 2. Y a t-il une faute humaine, ou une anomalie du matériel utilisé par le sous-traitant ? Le bâtiment est-il fragilisé ? 

Par Sylvie Callier



"Rien ne pouvait laisser supposer a priori ce qui s’est produit", "les expertises sont en cours pour connaître les causes de l’événement." Ce sont les informations que l'on trouve une semaine après l'accident sur le site internet de la centrale nucléaire de Paluel.

Le message réitéré est "L’événement n’a eu d’impact ni sur la santé des intervenants, ni sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement." . Rappelons que trois salariés ont été choqués par le fracas de l'engin de 450 tonnes.

Sur le site de la centrale, plusieurs schémas  montrent comment le générateur de vapeur à remplacer a basculé lors de la manutention pour l'extraire du bâtiment.

© France 3 Normandie
L'autorité de sûreté nucléaire qui s'est rendue à Paluel le soir du 31 mars annonce : 

"La lettre de suites de cette inspection est en cours d’élaboration et sera publiée sur le site Internet de l’ASN. L’ASN poursuit ses actions de contrôle."

Cette lettre d'information publique n'est pas encore visible. D'après nos sources, l'ASN demande à la direction de la centrale de Paluel de poursuivre la mise en sécurité du bâtiment réacteur et d'identifier les causes et conséquences de l'accident.

 L'accident de la centrale de Paluel fait écho à ces mises en garde inhabituelles de l'ASN lors de voeux de 2016 :

"Le contexte en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection est préoccupant. L’ASN reste vigilante", "La poursuite du fonctionnement des centrales nucléaires au-delà de 40 ans n’est pas acquise : les conditions de cette poursuite restent encore largement en débat »

L'autorité de sûreté nucléaire demande des moyens humains et financiers supplémentaires.

© France 3
Le collectif "Stop EPR"  demande que le lieu de l'accident soit ouvert aux membres de la commission locale d'information :

"La CLI auprès des centrales de Paluel et Penly demande à l’exploitant d’organiser dans les plus brefs délais une visite du bâtiment réacteur de la tranche n°2 du CNPE de Paluel "

Europe Ecologie les Verts de Normandie exige un "plan Orsec pour rétablir la sécurité sur l’ensemble du parc nucléaire" et attire l'attention sur les cadences de travail sur le chantier de "grand carénage" de la centrale de Paluel.





A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus