Courir jusqu'à l'épuisement : des Normands vont tenter l'expérience

C Sports a suivi une bande de copains qui s'entraînent pour la backyard ultra
C Sports a suivi une bande de copains qui s'entraînent pour la backyard ultra

L'infinity trail ultra aura lieu le 20 mai à Pavilly en Seine-Maritime. Cette course extrême, adaptée de la Barkley créee aux USA, s'achève quand il ne reste plus qu'un participant encore debout. C Sports a suivi l'entraînement d'une bande de copains.

Par C Sports

Il ne doit en rester qu'un. C'est l'accroche d'un célèbre film fantastique des années 80. C'est aussi le concet d'une course imaginée par un Américain un peu fou, Gary Cantrell sur nommé "Lazarus Lake" ou tout simplement "Laz" pour les intimes, qui s'est inspiré de la fuite en 1977 de James Earl Ray, l'assassin de Martin Lutehr King, du pénitencier de Brushy Mountain. "J'ai suivi ça à la télé. Moi, ils ne m'auraient jamais attrappé. En 54 heures j'aurais parcouru 160 kilomètres", racontait-il il y a quelques années à nos confrères de Stade 2.

En 1986, Laz lance donc la première "Barkley", dans le Tennessee, en allumant une cigarette comme il le fera sur toutes les éditions. Seuls 15 participants sont venus à bout de cette course d'orientation de 160 kilomètres, un parcours de cinq boucles à avaler sur des pentes asphyxiantes : 16 000 mètres de dénivelés soit deux Everest.
 
Lazarus Lake donne le signal du départ de la Barkley en allumant une cigarette / © France 2/Stade 2
Lazarus Lake donne le signal du départ de la Barkley en allumant une cigarette / © France 2/Stade 2
La Barkley est devenue une légende, une sorte de Saint Graal pour les fondus de course à pied extrême. Ces dernières années, cette discipline réservée au départ à une poignée d'initiés (et de surhommes ?) n'a cessé de se développer à travers la multiplication des trails et ultra trails. Au point de devenir un loisir de masse ? Pas encore, mais son essor est suffisant pour qu'apparraisse un système de franchise autour de certaines épreuves. Outre la Barkley, "Laz" a également créé la Big Backyard ultra. Dont le vainqueur remporte un ticket d'entrée pour la Barkley. La première Backyard Ultra (ou Infinity Trail) de Normandie aura lieu le 21 mai prochain. Et nul ne sait quand elle s'arrêtera.  

"Oui, ça peut paraître dingue vu de l'extérieur"

C Sports a suivi un groupe de copains en plein entraînement du côté de Clécy, en Suisse normande, pour cette échéance. "Ça peut paraître fou, je le conçois. Vu de l'extérieur, on vous dit de faire des tours jusqu'à ce que vous n'en puissiez plus, oui, ça peut paraître dingue. Chacun de nous est bien conscient de tout ça et du coup on fait une préparation qui va avec", explique Angle, médecin généraliste. Le concept est simple : une boucle de 6,706 kilomètres à réaliser en moins d'une heure. A priori, rien d'insurmontable. Sauf qu'un départ est donné chaque heure. Tant qu'il reste un participant debout.
 
C Sports infinity trail
Reportage de Pierre-Marie Puaud et Stéphanie Lemaire (avec des images de Stade 2 / France 2)

Si l'infinity trail est une épreuve solitaire, une lutte contre soi-même, cette bande d'amis, amateurs de trails et d'ultra-trails, l'envisage aussi sous l'angle du partage. "On sait très bien que les premiers qui arrêteront iront soutenir ceux qui sont encore en course", souligne angel, "Il y a deux aventures, celle qu'on vit quand on court, quand on est sur le terrain et puis celle qu'on vit quand on està côté des copains, qu'on les soutient, qu'on les encourage."

Angel est ses amis sont loin d'être des cas isolés. A trois mois de l'échéance, les inscriptions à l'Infinity trail de Normandie sont déjà closes. Les 80 dossards ont déjà été pourvus. Le vainqueur (ou survivant) remportera un billet d’avion aller-retour Paris - Nashville pour participer à la la Big Backyard ultra.  

Sur le même sujet

Les + Lus