Covid-19 : situation préoccupante au nord de la Seine-Maritime

Au Tréport et à Eu, et comme dans le reste de la communauté de communes des Villes Sœurs, on enregistre une forte augmentation du taux d'incidence à la Covid-19.

Vue générale des trois villes sœurs : Eu, Le Tréport et Mers-les-Bains
Vue générale des trois villes sœurs : Eu, Le Tréport et Mers-les-Bains © Judikaelle Rousseau / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)

Autour du Tréport, elle regroupe 28 communes situées dans le département de la Seine-Maritime et dans celui de la Somme.

C'est dans ce territoire de la communauté de communes des Villes Sœurs que l'on enregistre depuis le 8 janvier 2021 une évolution préoccupante de la pandémie de Coronavirus avec un taux d'incidence de 253 cas de contaminations pour 100.000 habitants, contre 163 au niveau national.

Une situation qui pourrait s'expliquer par un relâchement des gestes barrières pendant les fêtes de fin d'année.

Mais selon les professionnels de santé tout est prêt en cas de besoin si le nombre d'hospitalisations liées à l'épidémie augmente lui aussi, notamment  grâce à l'appui du GHT, le centre hospitalier de territoire.  

L'hôpital de Dieppe, et donc le GHT, a activé le niveau 3 de son seuil d'alerte avec la mise à disposition de 52 lits Covid, répartis bien sûr entre Dieppe, les cliniques environnantes et notre hôpital, ici à Eu, avec l'augmentation depuis le 8 janvier, de 2 à 4 lits réservés Covid."

Yann Poulingue,  
chef de service médecine polyvalente à l'hôpital d'Eu (Seine-Maritime)

durée de la vidéo: 01 min 43
VIDEO - Covid - 11 janvier 2021 : situation préoccupante au Tréport et à Eu

Alors qu'un centre de vaccination  (réservé pour l'instant aux professionnels de santé) vient d'être installé au centre hospitalier d'Eu, les élus locaux, préoccupés par cette situation, appellent la population à faire preuve de civisme :

Le taux d'incidence est effectivement important pour notre territoire, il faut donc continuer à respecter les gestes barrières et aussi penser au dépistage qui est possible en ville, dans une salle communale, sur rendez-vous."

Michel Barbier,
maire (PC) d'Eu et vice-président de la communauté de communes des Villes Sœurs

Le 10 janvier, l'ARS (l'Agence Régionale de Santé) n'envisageait pas de durcir les mesures sanitaires dans ce secteur géographique des Villes Sœurs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société