A Dieppe, le maire signe un arrêté pour geler les tarifs du gaz et de l'électricité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier
A Dieppe, Nicolas Langlois(à droite), maire communiste réélu au premier tour des municipales en 2020
A Dieppe, Nicolas Langlois(à droite), maire communiste réélu au premier tour des municipales en 2020 © France Télévisions

Nicolas Langlois, maire communiste de Dieppe, explique pourquoi il signe cet arrêté municipal, qui ne pourra être suivi d'effets. Il faut faire cesser, dit-il, le "racket" lié aux privatisations et à l'ouverture à la concurrence.

C'est "un pouvoir que me contestera l'Etat, mais cela suffit, il est de notre responsabilité de maires et d'élus de sonner l'alarme sur l'état d'urgence sociale !", une façon "d'entrer en résistance".

Nicolas Langlois a rendu public l'arrêté municipal jeudi 30 septembre,  accompagné des motifs de la décision avant les annonces du Premier Ministre de limitation des tarifs du gaz et de l'électricité. 

L'arrêté municipal tient en une phrase : 

"Il est déclaré, et ce jusqu'à nouvel ordre, le gel les tarifs du gaz et d'électricité sur la commune de Dieppe".

Nicolas Langlois s'appuie sur les difficultés de nombreux Dieppois :  "Ils ne peuvent plus payer car les pensions, les salaires ne suivent pas, en 5 ans on a 50% de familles en plus à aider avec le centre communal d'action sociale"

A Dieppe, le taux de pauvreté s'élevait à 25% en 2018, selon l'étude de l'INSEE.

durée de la vidéo : 46sec
Nicolas Langlois, maire de Dieppe sur les tarifs de l'énergie ©J. Howlett, S. L'Hôte/France Télévisions

Les maires peuvent intervenir en cas de coupure de gaz et d'électricité 

Le maire de Dieppe veut alerter l'opinion et mettre les ressorts des tarifs des énergies "dans le débat public".  Nicolas Langlois reconnait que l'arrêté municipal a une portée symbolique.

Mais il précise que les maires disposent du pouvoir de police pour prévenir les troubles à la sécurité publique lors des coupures de gaz ou d'électricité dans les foyers. 

"considérant le nombre de personnes qui vont se retrouver en impayés de gaz et d'électricité le pouvoir de police du maire de s'opposer aux coupures d'énergie...

Le tribunal administratif ( NDLR : Melun en 2005) a jugé que dans les cas où des coupures d'électricité ou de gaz provoqueraient des risques sérieux et avérés pour la sécurité publique le maire peut user de ses pouvoirs de police pour prévenir de tels troubles"
    

Nicolas Langlois annonce que le député communiste Sébastien Jumel, ancien maire de Dieppe, s'adressera bientôt au gouvernement sur ce sujet des hausses de gaz et d'électricité. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.