Coronavirus : la Région ouvre une cellule de crise pour les entreprises normandes pénalisées

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvie Callier
Des terrasses moins fréquentées, l'un des effets de la crainte de propagation du Covid-19
Des terrasses moins fréquentées, l'un des effets de la crainte de propagation du Covid-19 © France Télévisions

Hôtels et restaurants désertés, entreprises gênées pour leur approvisionnement et leurs échanges. Beaucoup d'entreprises normandes ont besoin d'être soutenues. La semaine prochaine se tiendra la première réunion de la cellule de crise Etat/Région. 

 
Après la cellule d'aide pour aider les entreprises impactées par les manifestations des "gilets jaunes" et par l'accident de l'usine Lubrizol,  la Région organise un accompagnement pour les conséquences de l'épidémie de coronavirus. L'économie est ralentie. 

Un point sera fait chaque semaine au sein de la cellule de crise Etat/Région. 

Elle va centraliser les demandes et orienter les entreprises. Les responsables des 12 filières économiques normandes vont être réunis la semaine prochaine pour définir une procédure. La Région veut servir de "facilitateur" pour que les entreprises bénéficient des mesures de soutien de l'Etat. 

Parmi ces mesures :
  • le report d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts) ;
  • le cas échéant, un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France ;
  • l’obtention ou maintien d’un crédit bancaire via Bpifrance, qui se portera garant de tous les prêts de trésorerie dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie 
  • le financement des salariés par le mécanisme de chômage partiel ;
  • l’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.