En Seine-Maritime, deux foyers de contamination de grippe aviaire identifiés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maxime Fourrier .

Les foyers de grippe H5N1 ont été découverts sur les communes de Grainville-la-Teinturiere et de La Bellière.

Deux cas d’influenza aviaire hautement pathogène H5N1 viennent d’être confirmés dans le département de la Seine-Maritime par le laboratoire national de référence, le premier sur la commune de Grainville-la-Teinturière dans une basse-cour et le deuxième sur la commune de La Bellière dans un élevage détenant plusieurs espèces de volailles.

Les volailles abattues

Il s’agit des premiers cas détectés dans le département de la Seine-Maritime depuis l’apparition du virus en France en novembre 2021. On compte 347 foyers confirmés en France, signe d’une circulation très active du virus.

Le vendredi 4 février, les autorités sanitaires ont abattu les volailles du premier foyer de contamination. Dans le second foyer, les volatiles ont été abattus ce samedi 5 février pour éviter toute propagation du virus H5N1. 

Dans la commune de Grainville-la-Teinturière, les propriétaires de volailles sont invités à surveiller leurs animaux. Laurent Loizel qui élève quelques poules dans le secteur est inquiet : "Je n'ai pas envie d'être obliger de tuer mes animaux. Ce ne sont que des poules, certes, mais je les nourris tous les jours. Ca me ferait mal au coeur." Pour éviter l'abatage, le maire du village, René Vimont, martèle un message à ses administrés : laisser les volatiles enfermés à l'abri. "Ils ne doivent avoir de contact avec aucun autres animaux pendant une durée minimale de trois semaines, souligne le premier magistrat de la commune, et à cette échéance nous verrons si la maladie s'est propagée ou pas."

Surveillance renforcée par les autorités sanitaires

Des zones règlementées ont été établies par arrêtés préfectoraux autour de ces exploitations. Les autorités ont également décidé d'appliquer des mesures renforcées de surveillance, de biosécurité et de limitation des mouvements d’oiseaux sensibles dans ces zones. "Des contrôles ont été diligentés et les services vétérinaires poursuivent l’enquête épidémiologique pour déterminer l’origine de la contamination", annonce la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué.

L’ensemble du territoire métropolitain est placé depuis le 5 novembre 2021 en risque "élevé" au regard de l’influenza aviaire. 

Les autorités précisent que "la consommation de viande, foie gras et œufs, et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volailles, ne présente pas de risque pour l’homme."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité