Eolien en mer : un nouveau projet de parc sur les côtes normandes ?

Le quatrième parc éolien devrait être mis en service en 2028. Les pêcheurs y sont très défavorables.
Photo d'illustration- ici, un parc en Angleterre.
Photo d'illustration- ici, un parc en Angleterre. © Leyla Vidal/maxppp
Un quatrième parc éolien offshore pourrait-il sortir de terre sur les côtes normandes dans les années à venir ? La création de trois parcs, chacun d’une puissance de 450 à 500 mégawatts, est déjà actée en Seine-Maritime et dans le Calvados, à Dieppe, le Tréport et Courseulles-sur-Mer. Au total sept champs éoliens devraient être construits dans les années à venir dans la Manche et sur la côte Atlantique. En Normandie, ils seront mis en service au plus tard en 2024
 
Projets de parcs éolien offshore en France
Projets de parcs éolien offshore en France © France Télévisions

Alors où et quand un quatrième parc éolien ?

Le gouvernement doit répondre à cette question le 19 janvier 2021. La ministre de l'Ecologie a indiqué lors d'une réunion, le 12 novembre, plusieurs sites, au large, sont à l'étude. Il est certain, à ce jour, que le parc ne sera pas proche des plages du Débarquement et des falaises d'Etretat. Ce sont des zones définies comme "intouchables" où il y a des intérêts touristiques à préserver. Le ministère précise également que les éoliennes seront implantées à quelques 30 kilomètres des côtes pour éviter une pollution visuelle trop importante.

Pour faire accepter plus facilement le nouveau projet, la population a été invitée à s'exprimer dans un grand débat public. Au total : 4000 normands ont participé, 18.000 ont donné leurs avis en ligne et 7 débats publics ont été organisés dans la région. Après toutes ces concertations, plusieurs lieux - détaillés sur la carte ci-dessous - ont été retenus pour la future implantation. 
 
Lieux potentiels pour le nouveau champ éolien
Lieux potentiels pour le nouveau champ éolien © France Télévisions

 

L'opposition des pêcheurs

Dimitri Rogoff, président du comité régional des pêches de Normandie, a participé aux derniers échanges sur le quatrième parc éolien. Il y est totalement défavorable : "les trois premiers champs éoliens ne sont déjà pas digérés par les pêcheurs. A Dieppe et au Tréport, les pêcheurs sont les premières victimes de cette politique."
 

« Ils peuvent dire ce qu’ils veulent. Les vibrations, tout ça, les poissons se barrent. Ils peuvent faire les études qu’ils veulent. En mer, on y est tous les jours. On sait comment ça se passe. »

Un patron-pêcheur à Fécamp


Il y a également des inquiétudes liées au Brexit avec un rétrécissement possible de leurs zones de pêches. L'attribution du nouveau parc est prévue pour l'année prochaine, avec une mise en service en 2028.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature éolien énergie environnement