Les collégiens d'Aumale ont le choix : vélo-bureau, ballon-siège, tables hautes, coussins pour suivre les cours

Dans la vallée de la Bresle, une professeure de français s'intéresse aux postures de ses élèves pour étudier. Elle est parvenue à équiper une classe du collège Henry Dunant de matériel innovant. Ses élèves ont le choix. 

Au collège Dunant d'Aumale, table haute pour avoir les pieds qui bougent, vélo-bureau pour dépenser son trop plein d'énergie
Au collège Dunant d'Aumale, table haute pour avoir les pieds qui bougent, vélo-bureau pour dépenser son trop plein d'énergie © E. Partouche/ France Télévisions

"On est plus à l'aise, c'est plus cool. On est plus à l'écoute de notre professeur", dit en souriant l'élève de cette classe "flexible". Le collège d'Aumale dans la vallée de la Bresle est l'un des rares en Normandie à proposer autres chose que la célèbre chaise de classe à dos droit inspirée par le designer Jean Prouvé

Leur professeure de français, Laura Génin, s'est penchée sur les liens entre l'écoute des élèves et leur posture. Les jambes qui gigotent, les yeux qui se ferment...certains jeunes n'arrivent pas à se concentrer assis sur leur chaise rigide.

Le collège d'Aumale a accepté d'aménager une "classe flexible" équipée d'un vélo-bureau, un siège ballon, et d'autres assises. Les élèves peuvent aussi rester debout. Ce projet a été concrétisé grâce au dispositif  participatif "trousse à projet" avec l'éducation nationale.

Assise au sol sur un coussin, une autre proposition pour cette collégienne d'Aumale
Assise au sol sur un coussin, une autre proposition pour cette collégienne d'Aumale © E. Partouche/ France Télévisions

Les élèves apprécient ce changement. Il est particulièrement utile aux collégiens qui ont des troubles de l'attention ou moteurs.

Le vélo- bureau permet  aussi de dépenser son trop plein d'énergie et de faire de l'activité physique.  

Pourquoi pas essayer du matériel, innover ? Ils passent toute la journée en classe sur une chaise. Avoir une classe flexible, cela permet de s'adapter aux élèves et pas le contraire, pour se sentir bien pour travailler

Laura Génin, la professeure

A Aumale, les collégiens peuvent s'installer en classe sur un vélo-bureau, un ballon ou par terre

Un lien entre le cerveau et l'équilibre

Il y a bien une relation entre la posture et la concentration intellectuelle. Elle est étudiée par des médecins et ergothérapeutes de nombreux pays. L'expression "classe flexible" est anglo-saxonne. 

Une ergothérapeute québecoise Carolyne Mainville explique pourquoi l'immobilité  et la contrainte physique peuvent bloquer l'attention des enfants :

"Le système vestibulaire, qui joue un rôle essentiel dans le mouvement et le maintien de l’équilibre, est également lié à la zone du cerveau dont dépendent l’attention et la concentration.

Quand un enfant se balance sur sa chaise pendant qu’il écoute son professeur, il est fort possible qu’il soit simplement en train d’activer son système vestibulaire pour rester concentré"

(source : classe de demain)

La sédentarité nuit au développement des enfants, entre les heures de classe et le temps passé chez eux devant les écrans.

La capacité de courir des 9-17 ans  est moins bonne que celle des jeunes il y a 30 ans. Les troubles "dys" (dyslexie, dyspraxie et de l'attention) sont beaucoup plus fréquents (et mieux détectés aussi). 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société santé