Nucléaire : feu vert aux travaux préparatoires des deux futurs réacteurs EPR 2 à Penly

Le gouvernement donne son feu vert à EDF pour engager les travaux préparatoires des deux futurs réacteurs de nouvelle génération EPR2 prévus sur la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime), selon un décret du 3 juin paru mercredi au Journal officiel.

Avec cette "autorisation environnementale", EDF va pouvoir commencer les travaux préparatoires consistant "à aménager la zone d'implantation des unités de production EPR2", selon le décret signé le lundi 3 juin 2024 par le Premier ministre Gabriel Attal, le ministre de la transition écologique, Christophe Béchu et le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau.

Principalement sur le territoire de Petit-Caux

Les "activités, installations, ouvrages, travaux" concernés par cette autorisation environnementale comprennent notamment des opérations telles que le "débroussaillage et déboisement, et relocalisation de la faune et la flore à protéger", "la création des installations de chantier", des opérations de "terrassement" et de reprofilage de la falaise, d'"amélioration des accès du site" ou encore la "création d'un parking".

Les travaux préparatoires sont principalement situés sur le territoire de la commune de Petit-Caux, face à la Manche, précise le décret.

"Le site d'implantation, comprend une partie artificialisée, gagnée sur la mer, et d'anciennes installations de chantiers, limitant l'expression de la biodiversité et des fonctionnalités écologiques, ce qui minimise les impacts de travaux dans une zone déjà industrialisée et nucléarisée", fait notamment valoir le gouvernement dans le décret pour justifier la délivrance de cette autorisation.

Dans un message sur le réseau professionnel LinkedIn, la délégation interministérielle au nouveau nucléaire (DINN) a évoqué "le franchissement d'une étape majeure de la séquence réglementaire du projet Penly".

Des travaux pendant 3,5 ans

Selon la DINN, les travaux préparatoires de Penly, qui "devraient durer 3,5 ans" vont être lancés "de manière progressive à partir de cet été".

"En application de la loi d'accélération du nucléaire du 22 juin 2023, cette autorisation permet d'engager les travaux préparatoires du site, pendant que se poursuit l'instruction de la demande d'autorisation de création des futures installations nucléaires de base", a expliqué la DINN. Ces travaux dits préparatoires sont en effet distincts des travaux dit "nucléaires" (c'est-à-dire de construction de l'ouvrage), qui eux "sont subordonnés à l'obtention du décret d'autorisation de création". 

Le président Emmanuel Macron a annoncé en février 2022 un vaste programme de relance de l'atome en France prévoyant la construction d'au moins 6 réacteurs de nouvelle génération EPR2 avec un objectif de mise en service à l'horizon 2035 pour la première des deux tranches prévues à Penly.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité