Prévention des violences conjugales : des professionnels mieux informés en Seine-Maritime

Publié le Mis à jour le
Écrit par DM Claude

En Seine Maritime, des journées d'informations et de prévention sont proposées aux professionnels et bénévoles en contact avec les victimes. Exemple près de Dieppe. 

En France, près de 216 000 femmes sont victimes chaque année de violences physiques et/ou sexuelles causées par l'homme laquelle elles vivent ou ont vécu. 

La plupart d'entre elles gardent le secret de cette relation conflictuelle par peur de représailles, pour protéger leurs enfants, leur réputation ou même leur vie. D'autres sont aussi sous l'emprise psychologique de leur bourreau et ne porteront pas plainte. Difficile pour elles de sortir de ce cercle infernal. 

En moyenne, il faudra 7 tentatives avant qu'une victime ne parvienne à s'échapper de l'emprise de son bourreau.  



En France, une femme est tuée tous les deux jours et demi sous les coups de leur conjoint. 

En 2016, en Seine Maritime, 3 femmes sont mortes dans ce contexte.  



Pour aborder ce phénomène, policiers, agents de centres sociaux ou d'hôpitaux du secteur de Dieppe et Neuchâtel en Bray était réunis ce mardi 25 septembre à Belleville sur Mer, près de Dieppe. Ils étaient venus à l'invitation du conseil départemental de Seine-Maritime

Objectif : comprendre ce phénomène de violences dans le cercle familial. 

 

 



VIDEO : le reportage de Véronique Arnould et Judikaëlle Rousseau (montage: Rémy Chartier), avec les interviews de : 

  • Estelle Buquet, psychologue à l'hôpital de Dieppe - Equipe mobile de psychiatrie et précarité 
  • Dieudonné Nzitunga, éducateur dans un foyer de Dieppe
  • Nathalie Lecordier, vice-psdte du conseil départemental 76


http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/ 

http://femmes.gouv.fr/category/lutte-violence/ 

https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280920
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité